huile-coco

L’huile végétale de coco

L’huile de coco, qu’on appelle également beurre de coco, est une huile végétale extraite à partir de l’albumen de la noix de coco. Elle se solidifie à 25°C, ce qui n’altère en rien ses qualités, il suffit de passer le pot sous un filet d’eau chaude pour la liquéfier.

Elle sent divinement bon (mais c’est une question de goût), et nous rappelle les vacances ensoleillées, les cocktails fruités, l’odeur caractéristique des crèmes solaires…

Cette huile a la particularité de pouvoir être utilisée en cosmétique, donc en usage externe, pour nourrir la peau et les cheveux, et peut également être intégrée à des soins cosmétiques maison.

On la retrouve également dans de nombreuses recettes de cuisine, elle est effectivement très utilisée dans la cuisine asiatique.

On trouve cette huile sous deux formes différentes, à savoir :

  • Huile de coco vierge : celle-ci est pressée à froid, avec l’albumen frais de la noix de coco. On peut l’utiliser en cosmétique (peau, visage, cheveux), ainsi qu’en cuisine.
  • Huile de coprah : celle-ci est une huile de coco raffinée et désodorisée, pressée à chaud, à partir de l’albumen séché. On l’utilise notamment pour la fabrication du monoï.

Idéalement, on veillera à sélectionner une huile de coco certifiée biologique, pressée à froid, non raffinée et non désodorisée. Ce serait dommage de se priver de ses belles qualités et de son parfum enivrant…

Nom latin : Cocos nucifera   Famille botanique : Arécacées

Partie extraite : Pulpe de la noix de coco

Origines de la plante : La noix de coco est originaire de régions tropicales, tels que l’Asie du sud-est ou encore la Polynésie.

Huile de coco : bienfaits et utilisations

Beauté

Nourrissante pour les cheveux et la peau

Tout récemment, l’huile de coco est devenue la star des huiles en soin du corps et des cheveux. Si les huiles sont aujourd’hui sur le devant de la scène en matière de cosmétique naturelle et slow cosmétique, c’est en raison de leurs nombreuses propriétés adoucissantes, nourrissantes, mais également parce qu’elles sont d’excellents excipients dans les recettes de cosmétiques fait-maison.

Voici les différentes utilisations qu’on peut faire de l’huile de noix de coco :

  • L’huile de noix de coco, pour la peau

Sa richesse en nutriments en fait un soin naturel exceptionnel pour les peaux les plus sèches, dites « peaux de croco ». Elle a des propriétés nourrissantes et hydratantes, mais également une action anti-âge due aux vitamines E et A qu’elle contient. On l’utilisera donc pour favoriser l’élasticité de la peau, mais également pour limiter l’apparition de rides et ridules.

L’huile de coco s’utilise pour gommer les petits défauts de la peau, tels que les cicatrices, la cellulite, les vergetures ou encore les boutons. Appliquée sur les cuisses, les hanches et les fesses de façon rigoureuse, elle permettra de tonifier la peau naturellement.

Vous pourrez l’utiliser sur toutes les zones sèches du corps, dont les lèvres gercées. Enfin, sa texture est particulièrement appréciée en soin démaquillant. Elle pourrait venir à bout du maquillage le plus tenace, même waterproof…

Vous l’aurez compris, l’huile de coco fait presque tout, sauf le café !

  • L’huile de noix de coco, pour les cheveux

Tout comme la peau, les cheveux secs, cassants ou abîmés apprécieront tout particulièrement d’être nourris à l’huile de coco. Vous pouvez notamment l’utiliser en bain d’huile, pour réparer les pointes sèches et fourchues. L’huile de noix de coco lisse la fibre capillaire, et rend les cheveux plus forts et brillants.

Elle agirait efficacement contre les poux. Et pour cause, sa texture épaisse viendrait « étouffer » les parasites qui s’invitent parfois sur notre cuir chevelu. On l’appréciera également pour son côté émollient, qui soulagera le crâne en cas de démangeaisons, mais également pour ses vertus antiseptiques.

  • Dans les soins cosmétiques

L’huile de noix de coco est une très bonne base dans de nombreux soins cosmétiques naturels. Elle servira notamment d’émulsifiant dans les masques et de produit moussant dans les savons et shampoings.

Santé

Pour sa composition nutritionnelle

L’huile de coco renferme notamment des oméga-9, oméga-6 et oméga-3, ce qui fait d’elle une bonne source d’acides gras insaturés et un allié en matière de récupération sportive. En raison de sa présence en acides gras saturés à chaînes moyennes, elle joue également un rôle bénéfique dans le soutien des fonctions cognitives.

Elle contient aussi quelques vitamines, dont la vitamine E, connue pour ses propriétés anti-oxydantes, ainsi que des vitamines A, B3, B5 et B6. La présence de phytostérols favorise la baisse du taux de cholestérol LDL, des maladies cardiovasculaires et des troubles de la prostate.

Enfin, elle contient d’autres acides, tels que l’acide laurique, qui possède des vertus antiseptiques. Ainsi, il est possible d’utiliser la noix de coco comme un anti-inflammatoire naturel, notamment pour soulager certains problèmes de peau et traiter les blessures minimes (eczéma, brûlures, psoriasis, rosacée…).

On pourra également utiliser l’huile de noix de coco en guise de dentifrice naturel. Elle permet, en effet, de rendre les dents plus blanches, et possède également une action efficace contre les petites inflammations et la mauvaise haleine.

Cuisine

Cuisiner avec l’huile de coco

L’huile de coco est stable à la cuisson. Plus exactement, son point de fumée se situe à 177°C, ce qui fait d’elle une huile idéale pour poêler des aliments. En effet, à un certain stade de la cuisson se dégage une molécule – l’acroléine – très volatile et qui peut irriter les yeux et le système respiratoire. Elle se dégage précisément au moment où l’huile atteint son point de fumée.

À titre d’exemple, et pour citer deux extrêmes : l’huile de lin est déconseillée en cuisson, car son point de fumée est de 107°C, cela signifie que les molécules toxiques vont se dégager plus rapidement, alors même que la poêle ne sera pas très chaude. À l’inverse, l’huile de noisette affiche un point de fumée à 221°C, faisant d’elle une huile de cuisson absolument parfaite. L’huile de coco est quant à elle, un bon compromis entre les deux.

Notons surtout qu’elle est très utilisée pour son goût, et pour cause, elle donne une petite saveur exotique à tous nos plats. Voici comment on peut l’utiliser :

  • Pour préparer des aliments à la poêle ou au wok
  • Pour confectionner des glaçages bien brillants
  • En huile de friture, pour toutes sortes de beignets
  • Pour réaliser une sauce vinaigrette originale
  • Pour remplacer les matières grasses animales (vegan-friendly)
plante de noix de coco

Quelques recettes à base d’huile de coco

En cas de petit creux

La recette des crêpes balinaises (Dadar Gulung) pour 4 personnes

Voici une recette de crêpes délicieusement exotique, qui vous fera voyager jusqu’en Indonésie, et qui met la noix de coco à l’honneur du début à la fin :

La pâte à crêpes :

  • 250 g de farine de riz
  • 10 cl d’eau
  • 25 cl de lait de coco
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à s. d’extrait de pandan (à défaut, un colorant vert fera très bien l’affaire)
  • Huile de noix de coco pour la cuisson

La garniture :

  • 100 g de sucre de canne
  • 10 cl d’eau
  • 200 g de noix de coco râpée (idéalement fraîche, mais pas obligatoire)

La préparation :

    1. Préparez d’abord la garniture, en faisant fondre dans une poêle l’eau et le sucre, puis en ajoutant la noix de coco râpée. Mélangez bien jusqu’à ce que l’eau s’évapore, et réservez.
    2. Préparez ensuite la pâte à crêpe, en mélangeant l’eau, la farine, l’œuf, le lait de coco, le sel et l’extrait de pandan (ou le colorant vert).
    3. Faites cuire vos crêpes avec l’huile de noix de coco, en version petit format, idéalement dans une poêle à pancake, ou en ne mettant que peu de pâte au fond de votre poêle standard.
    4. Laissez refroidir vos crêpes, puis remplissez d’un peu de garniture au centre. Rabattez un côté de la crêpe, puis l’autre, et enfin les deux autres côtés. Il s’agit d’un pliage de crêpe dit « en pannequet ».
    5. Décorez d’un peu de noix de coco fraîchement râpée, et si le cœur vous en dit, servez avec une boule de glace coco (ou un rhum arrangé coco).

      → Recette vegan-friendly !

En cas de besoin urgent de se détendre !

Le bain à la noix de coco

Faites couler un bain, et ajoutez environ 30 ml d’huile de coco à l’eau du bain. Glissez-vous dans votre baignoire, avec un livre, un thé (ou même un mojito), et laissez la magie opérer. Relaxation garantie, et votre peau vous dira un grand merci !

Petit conseil : une fois l’eau de la baignoire vidée, lavez-vous le corps avec un gel douche, pour éviter d’avoir un film gras sur la peau. En vous lavant, vous éliminez le gras de l’huile, et seul un voile soyeux reste sur votre peau, parfaitement nourrie.

→ Méthode testée et approuvée.

En cas d’invasion de poux

Remède anti-poux naturel

Pour lutter naturellement et efficacement contre les poux, munissez-vous d’un flacon vide et des ingrédients suivants :

  • 135 ml d’huile végétale de coco
  • 15 ml d’huile végétale de neem
  • 10 ml d’huile essentielle de lavandin super

Appliquez sur toute la chevelure et laissez poser de 30 minutes à 1 heure. Passez les cheveux au peigne puis rincez avec un shampoing doux. Vous pouvez réitérer l’opération tous les 4 jours durant 15 jours environ.

Les huiles essentielles sont des produits puissants, devant être utilisés avec précaution et en respectant les dosages. Veillez à vous renseigner avant d’utiliser une H.E., notamment avec les enfants.

Indications et précautions à prendre

Utilisateurs autorisés

Adultes

Bébés

Enfants

Femmes allaitantes

Femmes enceintes

Utilisations possibles

Bains

Cheveux

Cosmétiques

En diffusion

En inhalation

Peau

Voie orale

Autres indications à prendre

Précautions

L’utilisation de l’huile de coco ne nécessite aucune précaution particulière.

Contre-indications

L’huile de noix de coco n’a pas de contre-indication spécifique.

Molécules principales

Voici la répartition des acides gras contenus dans l’huile de coco :

  • Acides gras mono-insaturés (oméga 9) : 5 à 8 %
  • Acides gras polyinsaturés (oméga 6 et 3) : 1 à 3 %
  • Acides gras saturés : 73 à 89 %