LES HUILES ESSENTIELLES POUR TRAITER L’HERPES GENITAL

30 Juillet, 2021

huiles essentielles contre l’herpès génital

L’herpès génital est une infection chronique et persistante qui se propage efficacement et silencieusement sous forme de maladie sexuellement transmissible dans la population. Les agents antiviraux actuellement utilisés pour le traitement des infections au virus herpès comprennent l’acyclovir et ses dérivés.

L’herpès simplex est un virus. Cela signifie qu’il n’existe pas de remède connu pour empêcher la récidive. Vous pourrez grâce aux huiles essentielles réduire l’inflammation, l’irritation et d’autres symptômes. Cependant, ces remèdes ne remplacent pas un plan de traitement clinique.

Il est dans ce sens recommandé de consulter un médecin avant d’essayer un traitement alternatif. Ils peuvent discuter de la posologie possible, des effets secondaires et des interactions.

Si vous êtes porteur de l’herpès génital, outre un traitement bien conduit, quelques règles d’hygiène doivent absolument être respectées :

  • Portez des sous-vêtements en coton et des vêtements amples.
  • Prenez de longues douches chaudes et gardez la zone propre et sèche à tout autre moment.
  • Ne prenez pas de bain et ne fréquentez aucun spa.
  • Éviter d’avoir des relations sexuelles pendant les poussées de votre maladie. Il est possible de transmettre le virus à une source fiable même si vous utilisez un préservatif.

QUELLES SONT LES HUILES ESSENTIELLES LES PLUS EFFICACES CONTRE L’HERPES GENITAL ?

huile essentielle de tea tree

L’HUILE ESSENTIELLE DE TEA TREE

L’huile essentielle de tea tree ou d’arbre à thé est un puissant ingrédient antiviral fiable qui aide à lutter contre l’herpès. Outre son pouvoir antiviral, antibactérien, antifongique, antiparasitaire, l’huile essentielle de tea tree possède une importante capacité immuno-stimulante.

Mélangez 2 gouttes d’huile de tea tree avec le contenu d’une capsule de source naturelle de vitamine E et appliquez-les deux fois sur les lésions d’herpès quotidiennement. Cessez immédiatement l’utilisation en cas d’irritation.

L’HUILE DE CAMOMILLE ROMAINE

Certaines recherches suggèrent que l’huile essentielle de camomille a des propriétés apaisantes et anti-virus qui peuvent aider à traiter le HSV-2. L’huile essentielle de camomille a un effet apaisant sur la peau lorsqu’elle est appliquée. La façon la plus efficace d’utiliser l’huile de camomille diluée est de l’appliquer directement sur votre zone intime dès le début des symptômes. 4 à 5 gouttes doivent être diluées dans 10 ml d’une huile végétale puis appliquées superficiellement sur votre partie intime.

L’HUILE DE GINGEMBRE

L’huile essentielle de gingembre a le potentiel de tuer le virus de l’herpès au contact. Elle doit être diluée avec une huile de support, vous pourrez donc utiliser n’importe quelle huile végétale. L’huile de gingembre est chaude sur la peau et peut apaiser l’irritation de l’herpès génital. L’application topique une fois par jour de 4 gouttes diluées dans 20 gouttes d’une huile végétale soulage les symptômes et accélère la guérison.

L’HUILE DE THYM A THYMOL

L’huile essentielle de thym a également un potentiel pour combattre le virus de l’herpès. Elle possède un véritable pouvoir antiviral contre le virus de l’herpès simplex de type 2, et semble efficace dans le processus de l’inactivation virale. 3 gouttes d’huile essentielle de thym doivent être diluées dans 30 ml d’une huile végétale (comme l’huile de noix de coco), puis directement appliquées une à deux fois par jour sur les lésions génitales.

L’HUILE ESSENTIELLE D’EUCALYPTUS RADIATA

Des tests de structure cellulaire effectués en laboratoire ont révélé que l’huile d’eucalyptus pouvait réduire la durée et la gravité des feux sauvages. Certaines personnes disent que l’huile d’eucalyptus a un parfum apaisant et une sensation apaisante sur la peau lorsqu’elle est appliquée.

Il faut toujours bien diluer l’huile d’eucalyptus à 6 ou 7% (par exemple 6 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus mélangées à 100 gouttes d’huile végétale) avant de l’appliquer, et la limiter à 4 applications par jour.

TRAITEMENT DE L’HERPES GENITAL ET PRECAUTIONS A PRENDRE

Lorsque vous utilisez des huiles essentielles comme traitement topique de la peau, il y a plusieurs choses que vous devez garder à l’esprit. Diluer les huiles que vous utilisez pour le traitement avec une huile de support non abrasive, comme l’huile de noix de coco ou l’huile de jojoba, aidera à empêcher votre peau de s’enflammer davantage à cause du feu sauvage.

La surutilisation d’huiles essentielles sur votre peau peut affaiblir l’épiderme et rendre plus difficile l’auto-réparation de votre peau.

Assurez-vous que vous n’êtes pas allergique ou sensible aux ingrédients de vos huiles avant de les utiliser. Faites un test ponctuel avec une huile essentielle sur une autre partie de votre peau avant de l’appliquer sur un feu sauvage ouvert.

Si vous êtes porteur d’Herpès génital, de simples soins personnels peuvent suffire à soulager la plupart de vos symptômes. Outre l’utilisation d’huiles essentielles, il est recommandé de d’essuyer systématiquement après chaque bain. Ensuite, veillez à mettre uniquement des sous-vêtements en coton. Le coton absorbe mieux l’humidité que le tissu synthétique.

Beaucoup de gens pensent que les huiles essentielles étant des produits naturels, elles ne provoquent pas d’effets secondaires. Ce n’est pas vrai. Les principaux effets secondaires potentiels des huiles essentielles sont notamment les irritations et brûlures, les attaques d’asthme et les céphalées.

L’huile essentielle de thym à thymol est contre-indiquée chez la femme enceinte, la femme allaitante et l’enfant de moins de 12 ans.

L’huile essentielle de gingembre est contre-indiquée pendant le premier trimestre de grossesse, à éviter pendant l’allaitement et chez l’enfant de moins de 3 ans, tout comme l’huile essentielle d’eucalyptus radié et de camomille romaine. Cette dernière est déconseillée aux personnes allergiques aux asteraceae.

L’huile essentielle de tea tree est contre-indiquée en cas de vitiligo, d’herpès ou d’érysipèle, pendant le premier trimestre de grossesse, à éviter pendant l’allaitement et chez l’enfant de moins de 3 ans.