huile végétale de calophylle (tamanu)

L’huile végétale de calophylle (tamanu)

L’huile végétale de calophylle est issue des graines du calophyllum (aussi appelé tamanu, takamaka, galba ou fohara selon les endroits), grand arbre considéré comme sacré dans de nombreux pays où il pousse. Cette huile à la couleur verdâtre, à l’odeur de noix et à la texture épaisse, n’a pas vocation à être consommée, mais est traditionnellement utilisée dans ces pays pour soulager de nombreux maux.

En effet, riche en acides gras insaturés (omégas 6 et 9), en inophyllin A (antibactérien), calaustraline et inophyllolide (cicatrisants), calophyllolide et polyphénols complexes (tonique circulatoire et anti-inflammatoire), et en vitamine E (antioxydante), elle s’utilise sur le visage en cas de rougeurs, couperose, et acné rosacé, et sur le corps en cas de jambes lourdes, cellulite, hématomes, cicatrices, hémorroïdes, ainsi que sur les muscles et articulations douloureux. Elle possède l’avantage supplémentaire d’être analgésique et antibiotique.

C’est donc une huile à avoir chez soi car, même s’il est préférable de la mélanger avec d’autres huiles végétales plus fluides pour une meilleure pénétration, elle est polyvalente sur toutes les problématiques liées à la circulation sanguine.

Nom latin : Calophyllum inophyllum   Famille botanique : Clusiacées

Partie extraite : Graines contenues dans les amandes séchées

Origines de la plante : Inde, Sud-Est asiatique, Polynésie, cultivé en Guadeloupe et en Nouvelle Calédonie, présent à Madagascar

Huile de calophylle : bienfaits et utilisations

Beauté

Adoucissante et réparatrice contre les cernes et l’acné

L’huile végétale de calophylle est bien connue pour ses vertus réparatrices, régénérantes, adoucissantes et purifiantes. Elle peut donc s’utiliser à la fois sur des peaux très sèches à atopiques en cas de squames, comme sur des peaux à imperfections (acné et cicatrices). On la recommande particulièrement en traitement de l’eczéma, psoriasis, allergies et irritations cutanées.

Dans les pays où le calophyllum pousse, l’huile est même utilisée dans les hôpitaux pour soulager la douleur des grands brûlés et permettre la régénération cellulaire. Elle est traditionnellement utilisée sur les bébés pour éviter les piqûres de moustique et protéger de l’érythème fessier.

Mais son atout majeur réside dans l’activation de la microcirculation sanguine, ce qui en fait un allié de taille pour réduire les effets de la couperose, de la rosacée, voire même du vitiligo.

Appliquée seule, en synergie avec d’autres huiles végétales ou des huiles essentielles, elle est donc très utile en usage cosmétique. Attention cependant à l’odeur, qui n’est pas du goût de tout le monde ! Et rassurez-vous, la couleur verdâtre ne reste pas sur la peau !

Pour les vertus citées plus haut, elle peut être appliquée comme anticernes et anti-poches sur le contour des yeux. Elle sera alors utilisée seule, en petite quantité, par mouvement de massages légers (du coin externe de l’œil vers l’intérieur, en évitant de s’en mettre dans les yeux !), suivis de tapotements pour stimuler la microcirculation.

Synergies possibles avec des huiles essentielles :

  • En cas de rougeurs diffuses, couperose, acné rosacée : lentisque pistachier, niaouli, cyprès, hélichryse italienne, ciste
  • En cas de peau très sèche : lavande fine, myrrhe, géranium Egypte, nard
  • En cas d’acné : tea tree, laurier noble, lavande fine

Santé

Régénérante et cicatrisante

Grâce à ses actifs fluidifiants, l’huile végétale de calophylle est un ingrédient réputé pour tonifier la circulation sanguine, elle s’utilise donc comme soin “jambes légères”, et contre les varices, la cellulite et les hémorroïdes. Régénérante et cicatrisante cutanée, elle s’utilise sur les petites plaies nettoyées.

Riche en composés analgésiques, elle est également intéressante dans la composition de produits de massage pour soulager des maux aussi variés que les névralgies, le zona, l’herpès, les rhumatismes, les articulations douloureuses, les entorses, les tendinites, les claquages, les lombalgies et les sciatiques.

Enfin, grâce à ses vertus anti-inflammatoires et antibactériennes, cette huile s’emploie contre les maux de gorge, en application locale externe.

Synergies possibles avec des huiles essentielles :

  • En cas de varices et de jambes lourdes : lentisque pistachier, cyprès de Provence, patchouli
  • En cas de plaies : tea tree, lavande vraie, géranium rosat
  • En cas d’inconforts articulaires : gaulthérie couchée, eucalyptus citronné
plante de calophylle (tamanu)

Quelques recettes à base d’huile de calophylle

En cas de vergetures

Pour réaliser une huile de soin à utiliser matin et soir, mélangez dans un flacon ambré de 15 ml 1 cuillère à soupe d’huile végétale de calophylle, et ajoutez 40 gouttes d’huile essentielle d’immortelle, 15 gouttes de sauge sclarée, et 40 gouttes de niaouli. Appliquez 1 à 2 gouttes de cette huile sur chaque vergeture. Massez activement jusqu’à pénétration complète, et soyez patientes !

Ce sérum se conserve 6 mois à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur. Il ne convient pas aux femmes enceintes, allaitantes ou sujettes à un cancer hormono-dépendant, qui peuvent utiliser l’huile de calophylle seule dans ce cas.

En cas de couperose

Pour réaliser une émulsion rafraîchissante à utiliser matin et soir, mélangez dans un flacon ambré de 200 ml muni d’un spray 50 ml d’huile végétale de calophylle avec 75 ml d’hydrolat d’hélichryse italienne, 50 ml d’hydrolat de cyprès, et 25 ml d’hydrolat de menthe poivrée. Agitez avant emploi et appliquez après avoir nettoyé la peau du visage en massant légèrement.

En cas de cicatrices

Pour réaliser une huile de soin à utiliser matin et soir, mélangez dans un flacon ambré de 50 ml 25 ml d’huile végétale de calophylle, 20 ml d’huile végétale de rose musquée et ajoutez 35 gouttes d’huile essentielle d’immortelle, 35 gouttes de lavande vraie, et 35 gouttes de ciste ladanifère. Mélangez et appliquez quelques gouttes préalablement chauffées dans les mains uniquement sur la cicatrice.

Ce sérum se conserve 6 mois à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur. Il ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes, qui peuvent utiliser cette formule si elles en retirent les huiles essentielles.

En cas d’hémorroïdes

Pour réaliser une huile de soin favorisant la décongestion veineuse, mélangez dans un flacon ambré de 10 ml, 5 gouttes d’huile essentielle de myrte rouge, 5 gouttes d’immortelle, 5 gouttes de cyprès toujours vert et 5 gouttes de géranium rosat et remplissez le reste du flacon d’huile végétale de calophylle. Mélangez et appliquez 4 gouttes 2 à 4 fois par jour au niveau de la zone anale, en fonction des besoins.

Ce soin ne convient pas aux femmes enceintes, allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans ou aux personnes sujettes à un cancer hormono-dépendant, qui peuvent alors utiliser l’huile de calophylle seule.

Indications et précautions à prendre

Utilisateurs autorisés

Adultes

Bébés

Enfants

Femmes allaitantes

Femmes enceintes

Utilisations possibles

Bains

Cheveux

Cosmétiques

En diffusion

En inhalation

Peau

Voie orale

Risques

Trouble de la coagulation

Trouble coagulation

Autres indications importantes

Précautions

  • L’huile végétale de calophylle est stable. Elle se conserve au sec, à l’abri de la chaleur et de la lumière.
  • Elle est réservée à un usage externe.

Contre-indications

  • Son utilisation est à éviter chez les personnes sous traitement anticoagulant.

Molécules principales

  • Composition en acides gras :
    • Acides gras essentiels polyinsaturés : acide linoléique (oméga-6) (15%-30%)
    • Acides gras mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (38%-41%)
    • Acides gras saturés : acide palmitique (13%-30%), acide stéarique (9%-15%)
  • Autres constituants actifs :
    • Inophyllin A
    • Calaustraline et inophyllolide
    • Calophyllolide et polyphénols complexes
    • Vitamine E