huile végétale de bourrache

L’huile végétale de bourrache

La bourrache est une plante herbacée, originaire de Syrie, produisant une jolie fleur bleue en forme d’étoile. Le nom « bourrache » vient de l’arabe “abou rash”, qui signifie Père de la sueur car la plante possède des vertus sudorifiques. On retrouve l’utilisation de la fleur en phytothérapie, pour son effet laxatif notamment.

Des graines de la plante est extraite l’huile végétale, riche en acides gras poly-insaturés (acide gamma-linolénique et acide linoléique, ou oméga 6), phytostérols, et vitamines liposolubles A, D, E et K, reconnues comme étant antioxydantes. Tous ces composants lui confèrent une texture revitalisante, régénérante et fortifiante. Elle est donc l’alliée des peaux matures, sèches et déshydratées car elle prévient la déshydratation et redonne souplesse et élasticité à la peau. Elle s’utilise également avec bonheur sur les cheveux et ongles cassants, mais aussi, sur l’eczéma, le psoriasis, les gerçures et les vergetures.

Anti-inflammatoire, elle sera un atout supplémentaire pour la préparation de soins contre les douleurs articulaires.

L’huile végétale de bourrache s’utilise également en interne, pour réguler les symptômes pré-menstruels et les signes inconfortables de la ménopause.

Enfin, on l’apparente souvent à l’huile d’onagre, qui a des propriétés similaires, mais qui se conserve moins bien.

Découvrons maintenant plus en détails toutes les vertus de cette huile végétale très polyvalente !

Nom latin : Borago officinalis   Famille botanique : Boraginacées

Partie distillée : Graines     Origines de la plante : Syrie, pays méditerranéens

Huile de bourrache : bienfaits et utilisations

Beauté

Nourrissante et régénérante pour la peau et le visage

L’huile végétale de bourrache, de par sa richesse en oméga 6 notamment, est régénérante, nourrissante, cicatrisante, assouplissante, anti-âge et rend son élasticité à la peau. Elle convient donc à merveille aux peaux du visage très sèches et matures. Pour cela, elle peut s’utiliser en externe, seule ou en synergie avec une autre huile végétale facilitant sa pénétration, dans l’élaboration de soins anti-âge notamment. Mais elle peut également s’utiliser en interne (on la trouve facilement en capsules à cet effet), car les acides gras insaturés pris en interne aident à la régénération de la peau. Il n’est pas rare d’associer les deux types de prise pour venir à bout d’une peau atopique ou présentant de l’eczéma.

L’huile végétale de bourrache s’utilise aussi sur le corps, notamment en cas de dermatose, gerçures, vergetures, cicatrices et irritations cutanées en général car elle est anti-inflammatoire. Elle constitue une base pour les massages et pour les soins réconfortants des peaux sujettes aux irritations.

Enfin, les cheveux secs et cuirs chevelus irrités, ainsi que les ongles cassants, y trouveront un allié précieux.

Synergies possibles avec des huiles essentielles :

  • En cas de peau sèche : camomille noble, ylang-ylang
  • En cas de perte de tonicité de la peau, de rides : ciste, géranium rosat, bois de rose, palmarosa, laurier noble, hélichryse italienne, carotte, ylang-ylang
  • En cas d’eczéma : achillée millefeuille, camomille romaine, lavande vraie
  • En cas de psoriasis : romarin à verbénone, hélichryse italienne, palmarosa, géranium rosat

Santé

L’anti-inflammatoire en cas de ménopause et de règles

Nous l’avons vu plus haut, l’huile de bourrache regorge d’acides gras poly-insaturés, qui lui confèrent des vertus hautement anti-inflammatoires. De ce fait, elle peut être utilisée contre l’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que contre toutes les douleurs inflammatoires. Il suffit d’en masser quelques gouttes sur les parties douloureuses. Elle pourra également être consommée en interne, pour réduire l’inflammation dans le corps.

Synergies possibles avec des huiles essentielles :

  • Eucalyptus citronné, gaulthérie couchée

Autre spécificité de l’huile de bourrache : son efficacité sur les troubles menstruels et les manifestations inconfortables de la ménopause. En effet, comme l’huile d’onagre, elle est riche en acide gamma-linolénique, précurseur des prostaglandines de type 1, anti-inflammatoires et qui ont une action sur le système hormonal. Sa prise est bénéfique pour réduire les effets du SPM (douleurs pelviennes, tension dans les seins, troubles de l’humeur et migraines) et de la ménopause.

Synergies possibles avec des huiles essentielles :

  • Sauge sclarée

Enfin, elle a de nombreux bénéfices à être prise en interne pour ses propriétés  immunostimulantes, anti-inflammatoires, hypocholestérolémiantes et harmonisantes du système nerveux. Sa prise peut se faire en cure (de 3 semaines, 2 fois par an par exemple), en capsules ou pure, à raison d’une cuillère à café par jour, dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

plante de bourrache

Quelques recettes à base d’huile de bourrache

En cas de peau très sèche et atopique

Pour réaliser un sérum hydratant apaisant pour peaux très sèches et atopiques, mélangez dans un petit flacon ambré de 30 ml de l’huile de bourrache avec de l’huile de calendula (environ 2/3, 1/3) ou d’avocat, et ajoutez-y 2 gouttes d’huile essentielle de camomille noble et 2 gouttes d’ylang-ylang. Massez l’ensemble du visage propre matin et soir avec 4-5 gouttes de sérum préalablement chauffées au creux des mains, après avoir appliqué une noisette de gel d’aloe vera ou un spray d’eau florale de camomille. Ce sérum se conserve 6 mois à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur.

En cas d’eczéma

Appliquer localement 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de camomille noble sur la zone irritée, mélangées à de l’huile végétale de bourrache (dilution à 20%) pour traiter une inflammation cutanée étendue, 3 fois/jour.

En cas de psoriasis

Pour réaliser une huile de soin cicatrisante et assainissante, mélangez successivement dans un flacon ambré de 50 ml : 10 gouttes d’huile essentielle de ciste ladanifère, 5 gouttes d’immortelle, 5 gouttes d’eucalyptus citronné, 5 gouttes de myrrhe, avec une cuillère à soupe d’huile végétale de bourrache, 2 cuillères à soupe d’huile de nigelle et 1.5 cuillère à soupe de macérât huileux de calendula. Appliquez tous les jours sur les zones lésées jusqu’à amélioration, 2 fois par jour, après un nettoyage et séchage doux. Cette huile se conserve 6 mois à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur. Elle convient aux enfants dès 3 ans, mais pas aux femmes enceintes qui pourront néanmoins utiliser la formule en retirant les huiles essentielles.

En cas de ridules et rides

Pour réaliser un masque raffermissant et hydratant : mélangez au fouet 2 cuillères à café d’huile végétale de bourrache, 1 cuillère à café d’huile de jojoba et un jaune d’œuf. Appliquez immédiatement sur la peau propre, en évitant le contour des yeux, et laissez poser 15 minutes. Rincez à l’eau tiède, en utilisant un gant de toilette pour retirer tous les résidus. A réaliser 2 fois par semaine.

Indications et précautions à prendre

Utilisateurs autorisés

Adultes

Bébés de + de 3 mois

Enfants

Femmes allaitantes

Femmes enceintes

Utilisations possibles

Bains

Cheveux

Cosmétiques

En diffusion

En inhalation

Peau

Voie orale

Risques

Hypotension

Hypotension

Hormon-like

Hormon-like

Trouble de la coagulation

Trouble coagulation

Autres indications importantes

Précautions

  • Cette huile végétale, riche en acides gras poly-insaturés, reste fragile. Elle doit être conservée au frais et à l’abri de l’air et de la lumière. Pour une consommation par voie interne, préférez la forme encapsulée.
  • Elle peut s’utiliser pure sur de petites surfaces, mais à cause de sa pénétration moyenne, il est préférable de la diluer dans une autre huile végétale, pour une application sur des surfaces plus étendues.
  • La prise par voie orale de l’huile de bourrache en grande quantité peut provoquer des ballonnements et un ramollissement des selles.
  • Les femmes enceintes et allaitantes doivent demander l’avis de leur médecin avant d’entreprendre une cure d’huile de bourrache en interne.

Contre-indications

  • Par voie orale, cette huile peut s’avérer hépatotoxique sur le long terme du fait de la présence à très faible dose d’alcaloïde pyrrolizidine contenu dans la fleur. Privilégiez des cures de 3 semaines, 2 fois par an.
  • L’huile de bourrache est déconseillée aux personnes souffrant d’hypotension, ou en cas de pathologies hormono-dépendantes.
  • Pour éviter les risques d’interaction, elle ne doit pas être prise en voie orale en même temps qu’un traitement anti-coagulant, anti-douleur ou anti-inflammatoire, ni un mois avant une opération chirurgicale.

Molécules principales

  • Acides gras essentiels polyinsaturés :
    • acide linoléique (environ 40%),
    • acide gamma-linolénique (environ 20%)
  • Acides gras mono-insaturés :
    • acide oléique (environ 20%),
    • acide érucique (environ 2%)
  • Acides gras saturés :
    • acide palmitique (environ 10%)
  • Insaponifiables (2-3%) dont :
    • Phytostérols (dont campestérol, sitostérol)
    • Vitamine E