l’huile essentielle de mandarine rouge

Huile essentielle de mandarine rouge

La mandarine, contrairement à la clémentine issue de nombreuses hybridations, est un agrume originel, tel que l’orange amère et le pamplemousse (pas le pomélo que nous trouvons dans tous les supermarchés). Son huile essentielle est principalement produite en Italie, Espagne et Amérique du Sud, par expression à froid à partir de son écorce qui englobe un fruit juteux. Cet agrume est récolté d’octobre à mars et possède différents degrés de maturité ce qui conduit à trois essences qui se distinguent par leur odeur et leur couleur : les essences de mandarine verte, jaune ou rouge.

L’huile essentielle de mandarine rouge est la plus tardive des huiles essentielles de mandarines et celle qui contient le plus de limonène. Elle se différencie des essences de mandarine jaune et verte, essentiellement par sa fragrance plus fruitée et acidulée et sa couleur rouge orangé. En effet, la mandarine rouge est récoltée tardivement, ce qui ne l’empêche pas de donner une huile essentielle de grande qualité. Calmante et sédative, elle est connue pour ses propriétés antistress, relaxantes et efficaces contre les insomnies. Sa fragrance rassurante plaît beaucoup aux enfants et est idéale en diffusion pour créer une atmosphère saine et rassurante.

Nom latin : Citrus reticulata Blanco var mandarine   Famille botanique : Rutacées

Partie distillée : Zestes     Origines de la plante : Italie, Sicile, Espagne, Amérique du Sud

L’huile essentielle de mandarine rouge : bienfaits et utilisations

Beauté

Pour retrouver du tonus

Grâce à ses propriétés, l’essence de mandarine rouge redonne de l’éclat aux épidermes ternes, à tendances grasse ou acnéique. Tonifiante, elle est également efficace pour lutter contre la rétention d’eau, la cellulite, et dans la prévention des vergetures.

Utilisations :

  • acné
  • peaux ternes
  • peaux grasses
  • cheveux gras
  • cellulite et rétention d’eau
  • vergetures (prévention)

Propriétés : tonique, antiseptique, séborégulatrice.

Synergie : pour éviter l’apparition de vergetures, l’huile essentielle de mandarine rouge s’utilise en synergie avec l’une ou plusieurs des huiles essentielles suivantes :

  • myrrhe, géranium rosat, ciste ladanifère, immortelle, cajeput, lavande vraie…

Bien-être

La relaxante

L’huile essentielle de mandarine rouge déploie un parfum sucré et acidulé très apprécié, notamment par les plus jeunes. Elle est donc l’alliée idéale pour une ambiance saine et relaxante. Ainsi elle favorise l’endormissement et permet de lutter contre les insomnies.

Utilisations :

  • troubles de sommeil : endormissement, insomnie
  • stress
  • tensions nerveuse et musculaire
  • parfum d’ambiance
  • mauvaises odeurs
  • piqûres d’insecte

Propriétés : parfumante, antispasmodique, calmante, sédative.

Synergie : l’essence de mandarine rouge sera encore plus puissante en l’utilisant en synergie de la manière suivante :

  • Piqûres : avec les huiles essentielles d’eucalyptus citronné, citron, petit grain bigarade, tanaisie annuelle…
  • Sommeil : avec les huiles essentielles de ravintsara, petit grain bigarade, lavande vraie, lédon du Gröenland, combawa…
  • Stress : avec les huiles essentielles de litsée citronnée, lavandin super, orange douce, verveine odorante, ylang-ylang, petit grain bigarade, verveine odorante, combawa…

Santé

La digestive

Également antiseptique, l’huile essentielle de mandarine rouge assainit l’air intérieur pour limiter le risque de transmission de virus. Aussi, grâce à ses propriétés, elle est appréciée pour apaiser les systèmes digestifs sollicités et soulage les douleurs liées à certains troubles digestifs. Calmante, l’essence de mandarine rouge est une alliée précieuse en cas de déprime.

 

Utilisations :

  • assainissant atmosphérique
  • digestion difficile : ballonnements, nausées, indigestion, digestion lente, brûlures d’estomac, constipation, aérophagie, gastrite
  • hoquet
  • colique
  • spasmes intestinaux
  • détoxification du foie
  • déprime

Propriétés : antispasmodique, tonique digestive, carminative, antiseptique, calmante, sédative.

 

Synergie : Pour les digestions difficiles, l’huile essentielle de mandarine rouge s’utilise en synergie avec une ou plusieurs des huiles essentielles suivantes :

  • cumin, camomille romaine, estragon, basilic tropical, gingembre, menthe poivrée
mandarine rouge

Quelques recettes à base d’huile essentielle de mandarine rouge

En cas de vergetures

Les vergetures sont l’ennemie numéro 1 des femmes après la grossesse. Déchirures disgracieuses des fibres cutanées, elles viennent strier le ventre, la poitrine ou le haut des cuisses. Pour les éviter, la peau doit être préparée en amont avec la synergie suivante :

1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie, 2 gouttes d’huile essentielle de géranium Égypte et 3 gouttes d’essence de mandarine rouge. Le tout dilué dans 10 gouttes d’huile végétale de germe de blé. Masser délicatement les zones à risque à l’aide 6 à 8 gouttes de la solution huileuse jusqu’à 2 fois par jour.

En cas de stress, tension nerveuse

Pour lutter contre le stress ou la tension nerveuse, l’essence de mandarine rouge se prête bien à la diffusion, notamment en raison de son odeur très agréable. Pour ce faire, utiliser un diffuseur adapté et diffuser sur des plages de 30 minutes maximum.

Un massage ayant des vertus apaisantes par lui-même, l’application cutanée peut également se révéler intéressante. Pour cela, diluer 1 goutte de mandarine rouge dans 9 gouttes d’huile végétale et masser légèrement le plexus ainsi que le haut du dos, entre les omoplates.

Pour créer un parfum d’ambiance

L’essence de mandarine rouge est peut-être la plus appréciée des huiles essentielles pour son parfum très doux, sucré et acidulé. Elle s’adapte parfaitement en diffusion pour créer une atmosphère apaisante et assainissante. Pour cela, placer quelques gouttes d’essence de mandarine rouge dans un diffuseur adapté. Diffuser sur des plages de 30 minutes.

En cas de difficulté à s’endormir

Certaines personnes souffrent de difficultés pour s’endormir, car il est difficile de trouver l’apaisement et d’oublier les soucis du quotidien. Pour se donner un maximum de chance, diffuser, 30 minutes avant l’heure du coucher, l’essence de mandarine à l’aide d’un diffuseur adapté.

Indications et précautions à prendre

Utilisateurs autorisés

Adultes et adolescents

Bébés

Enfants de + de 3 ans

Femmes allaitantes

Femmes enceintes de + de 3 mois

Utilisations possibles

Bains

Cheveux

Cosmétiques

En diffusion

En inhalation

Peau

Voie orale

Risques

Allergies

Asthme

Dermocaustique

Photosensibilisante

Cortison-like

cortison-like

Néphrotoxique

Néphrotoxique

Autres indications importantes

Précautions

  • Les huiles essentielles de mandarines verte, rouge et jaune sont issues du même fruit à des stades de maturité différents. Les teneurs des molécules principales sont légèrement différentes, cependant en aromathérapie l’une peut aisément être utilisée à la place de l’autre. Les fragrances sont par contre différentes, donc le choix peut se faire selon la préférence olfactive.
  • Attention, l’huile essentielle de mandarine peut facilement être altérée avec une essence d’orange qui se vend normalement 3 fois moins cher. En effet, les huiles essentielles d’orange et de mandarine ont des compositions voisines, mais celle d’orange possède plus de 90% de limonène et est donc moins subtile. Il est donc parfois tentant pour certains grossistes de vendre de l’huile essentielle d’orange à la place de celle de mandarine rouge (la plus riche en limonène) ou d’associer un peu d’essence d’orange avec de la mandarine afin de maximiser le gain. Éviter donc de se procurer une essence de mandarine sans connaître sa composition ou avec une teneur en limonène supérieure à 80% et en gamma-terpinène inférieure à 10 %. Cette huile essentielle de mandarine ne serait pas de bonne qualité.
  • L’essence de mandarine rouge, comme toutes les essences de citrus, s’oxyde facilement. Veillez à la conserver dans un flacon adapté dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière et de l’air.

Contre-indications

  • Malgré une odeur douce et acidulée, l’essence de mandarine rouge doit, comme l’ensemble des essences en aromathérapie, être utilisée en toute connaissance des risques. Dermocaustique, une dilution à 20 % dans une huile végétale est requise avant application. Évitez de l’utiliser sur de grandes surfaces.
  • Grâce à son odeur appréciée, notamment par les enfants, la diffusion de l’essence de mandarine est un mode d’utilisation très intéressant et s’adapte à toute la famille, y compris aux nouveau-nés.
  • L’huile essentielle de mandarine rouge ne doit pas être utilisée par des personnes asthmatiques sans avoir sollicité un avis médical.
  • Néphrotoxique, l’essence de mandarine rouge ne s’utilise pas sur une longue période.
  • Son utilisation n’est pas indiquée pour les personnes sujettes aux calculs biliaires.
  • À noter que comme l’ensemble des essences de citrus, l’huile essentielle de mandarine rouge est photosensibilisante. Ne pas s’exposer aux rayons UV dans les 8 heures suivant son utilisation.
  • L’essence de mandarine rouge contient jusqu’à 78% de limonène, molécule allergène. De plus, elle contient en petites quantités du linalol, du géranial, du néral, du citronellol, du géraniol, molécules toutes classées comme potentiellement allergisantes. Il est donc préférable de réaliser un test dans le creux du coude avant toute utilisation régulière.

Molécules principales

L’huile essentielle de mandarine rouge, comme celle d’orange, possède principalement du limonène. Tout de même moins riche que cette dernière en limonène, elle se différencie également par la présence de N-methyl anthranilate de méthyl, lui donnant une fragrance plus complexe. L’huile essentielle de mandarine rouge est issue d’un fruit mature et est la plus riche en limonène, mais est plus pauvre en N-méhtyl anthranilate de méthyle.

Les molécules principales de l’huile essentielle de mandarine rouge sont les suivantes :

  • limonène (68-78%)
  • gamma-terpinène (10-20%)
  • alpha pinène (1-3%)
  • béta-pinène (<2%)
  • myrcène (1-2%)
  • N-méthyle anthranilate de méthyle (0,2 – 0,6%)