LES HUILES ESSENTIELLES POUR LA PEAU

20 Août, 2020

huiles essentielles pour la peau

La peau est un véritable écosystème et présente une biodiversité exceptionnelle. Chaque couche a ses particularités propres : l’épiderme est la couche superficielle de la peau, en première ligne face aux agressions extérieures. Le derme est la couche intermédiaire et donne ses propriétés mécaniques à la peau : élasticité, tonicité et résistance. Enfin, l’hypoderme en est la couche profonde. La peau a de multiples fonctionnalités : elle est à la fois protectrice, un organe des sens, le lien premier avec l’extérieur, et un émonctoire (organe d’élimination de la toxémie du corps, au même titre que les reins, le foie, les poumons et les intestins). De ce fait, celle-ci peut parfois refléter des troubles physiologiques et psychologiques, et les « bobos » cutanés nous alertent de la nécessité à ajuster notre mode de vie.

LES VERTUS DES HUILES ESSENTIELLES POUR LA PEAU

De nombreuses huiles essentielles ont des vertus bénéfiques pour la peau, et nous avons fait le choix de vous présenter les plus courantes, à appliquer sur le visage ou le corps, en respectant les dosages et les précautions générales quant à l’utilisation des huiles essentielles : pas d’utilisation par voie orale chez les enfants avant 7 ans, pas d’utilisation chez la femme enceinte au cours du 1er trimestre de grossesse, ni chez la femme allaitante.

huile essentielle de lavande pour la peau

L’HUILE ESSENTIELLE DE LAVANDE

La cicatrisation est un mécanisme complexe de régénération de l’organisme qui, en fonction de la profondeur de la lésion, peut prendre du temps. Les HE de lavandes peuvent se montrer très utiles pour accélérer le processus.

La lavande vraie (ou fine) calmante pour l’esprit et régénératrice cutanée, agit sur les plaies et les brûlures. Cette HE peut aussi être utilisée chez les bébés et les enfants, à raison d’une goutte maximum par jour, en application cutanée diluée, à partir de 3 mois. La lavande aspic, dotée d’une belle vertu cicatrisante également, soulage les piqûres, les coups de soleil, s’utilise pour les mycoses et présente une forte action antidouleur en cas de zona et d’herpès.

  • Comment les utiliser sur une brûlure localisée ?

Après avoir refroidi la zone brûlée sous l’eau froide, appliquer une goutte d’HE de lavande vraie pure 5 fois par jour. Ou appliquer immédiatement sur la zone lésée 3 à 6 gouttes de lavande aspic toutes les 15 secondes pendant 2 minutes, puis toutes les 15 minutes pendant 2 heures. Ensuite, appliquer 3 ou 4 fois par jour jusqu’à guérison. Ce protocole s’avère aussi efficace en cas de morsure et de piqûre.

  • Comment les utiliser sur les coups de soleil ?

Incorporer 5 gouttes de lavande vraie dans une noix de liniment oléo-calcaire, ou une cuillère à soupe d’huile végétale de millepertuis ou de coco, avec une noisette de gel d’aloe vera. Masser la zone lésée.

Diluer 5 gouttes de lavande aspic avec 5 gouttes d’huile végétale de millepertuis et appliquer généreusement.

  • Comment utiliser la lavande vraie sur une cicatrice ?

Incorporer 2 gouttes d’HE dans 10 ml de produit cicatrisant comme le miel de manuka, le gel d’aloe vera, l’huile végétale de calophylle ou le beurre de karité. Masser délicatement la cicatrice.

  • Comment utiliser la lavande aspic sur un herpès ?

Appliquer 2 gouttes pures d’HE sur chaque pustule au moins 8 fois par jour.

  • Comment utiliser la lavande aspic sur un zona ?

Appliquer 2 gouttes d’HE mélangées à 2 gouttes d’huile végétale de calendula le long du trajet nerveux touché, 6 fois par jour jusqu’à la guérison (entre 10 et 15 jours).

L’hydrolat de lavande vraie peut également être utilisé pour apaiser les irritations et les démangeaisons.

  • La lavande vraie est sédative et calmante, elle est donc idéale dans la composition d’une huile de massage relaxante, à raison de 6 à 10 gouttes d’HE mélangées à une cuillère à soupe d’huile végétale (pour un adulte).
  • Les lavandes s’avèrent très efficaces sur les boutons d’acné : déposer une goutte pure sur le bouton, 2 à 4 fois par jour.

Précautions particulières : ne pas utiliser chez les personnes allergiques à l’un des composants (linalol, limonène), les asthmatiques, les personnes épileptiques ou ayant des antécédents de troubles convulsifs. La lavande aspic est contre-indiquée aux enfants de moins de 12 ans, ainsi que tout au long de la grossesse pour la femme enceinte.

huile essentielle de camomille pour la peau

LES HUILES DE CAMOMILLE

Les camomilles noble (ou romaine) et matricaire (ou allemande) sont toutes deux reconnues pour soulager les démangeaisons par leur action calmante sur l’esprit et sur la peau. Elles peuvent s’utiliser en cas d’eczéma, de psoriasis, d’allergie cutanée et de plaques liées au stress, en complément de méthodes de gestion du stress.

  • Comment les utiliser ?

Préférer l’utilisation de la camomille noble pour les enfants, et de la camomille matricaire pour les adultes.

Appliquer localement 1 ou 2 gouttes sur la zone irritée, pures si elle est petite, mélangées à de l’huile végétale de bourrache (dilution à 20%) pour traiter une inflammation cutanée étendue, 3 fois/jour.

Pour traiter l’eczéma du nourrisson, il est possible d’ajouter dès 3 mois, 2 gouttes d’huile essentielle de camomille noble dans 10 grammes de beurre de karité, aux vertus apaisantes, hydratantes et cicatrisantes.

Pour la peau sensible : dans un flacon de 30 ml, mélanger 1 goutte d’huile essentielle de camomille romaine à 20 ml d’huile végétale de jojoba et 10 ml d’huile végétale d’amande douce. Masser la peau du visage et du corps, matin et soir après la toilette, en évitant le contour des yeux.

Pour l’urticaire : verser 27 gouttes d’HE de camomille romaine dans un flacon de 30 ml d’huile végétale de millepertuis. Appliquer un peu du mélange sur toutes les zones touchées, 4 fois par jour.

Précautions particulières : ne pas utiliser chez les personnes présentant des risques d’allergie aux asteraceae, pratiquer un patch à l’intérieur du coude au préalable.

huile essentielle de tea tree pour la peau

UTILISER L’HUILE ESSENTIELLE DE TEA TREE

L’HE de tea tree (ou arbre à thé) est très appréciable pour sa polyvalence. En effet, elle est à la fois antiseptique, désinfectante, bactéricide, fongicide, et son absence de toxicité en fait un incontournable des soins cutanés. Elle peut être utilisée contre les mycoses cutanées et vaginales, les coupures, les dartres, l’herpès, les morsures, les poux, le psoriasis, les verrues, le zona, et est un composant phare des soins contre l’acné.

  • Comment l’utiliser contre l’acné ?

Pour préparer une huile de soin traitante : dans un flacon ambré en verre de 30 ml, verser 45 gouttes d’HE de tea tree et 45 gouttes d’HE de lavande vraie. Compléter avec de l’huile végétale de jojoba ou de nigelle. Appliquez matin et soir sur le visage après un nettoyage doux. Sur les boutons localisés : appliquez 1 goutte pure de tea tree 3 fois/jour pendant 3 jours maximum.

  • Comment l’utiliser pour les mycoses des pieds ?

Pour les mycoses interdigitales : en bain. Dans une bassine remplie d’eau chaude, jeter 2 grosses poignées de sel de mer, et ajouter 5 à 6 gouttes d’HE, y plonger les pieds pendant 10 minutes et bien se sécher avec une serviette individuelle. Puis, matin et soir, appliquer au doigt une goutte d’HE pure directement sur la zone à traiter, tous les jours jusqu’à ce que la lésion disparaisse.

Pour les mycoses de l’ongle : appliquer à l’aide d’un coton-tige 1 à 2 gouttes d’HE sur l’ongle, en évitant de déborder sur la peau autour.

  • Comment l’utiliser contre l’herpès labial ?

L’HE de tea tree n’est pas dermo-caustique, il est néanmoins recommandé de l’appliquer diluée sur la peau, à raison d’une goutte d’HE pour 5 gouttes d’huile végétale, ou un petit pois de gel d’aloe vera. Appliquer sur le bouton de fièvre après son éruption.

  • Précautions particulières : aucune, il faut néanmoins respecter les précautions générales d’utilisation.

Le mot de la naturopathe

Les huiles essentielles se révèlent efficaces en cas d’urgence sur les bobos du quotidien, et apportent un réel soulagement lors d’affections cutanées chroniques. Cependant, la peau étant le reflet de ce que nous pensons projeter au monde et fortement en lien avec nos émotions, il est conseillé pour venir à bout de ces manifestations indésirables (en plus de modifications substantielles de l’hygiène de vie : pallier les carences de l’alimentation, connaitre ses intolérances alimentaires, détoxication des autres émonctoires) de travailler sur nos blocages conscients et inconscients, ainsi que sur la confiance en soi.

Ces conseils ne sont pas d’ordre médical et ne dispensent pas de consulter un médecin si les symptômes persistent.