FAIRE BAISSER SON TAUX DE CORTISOL GRÂCE AUX HUILES ESSENTIELLES

02 Septembre, 2022

les huiles essentielles pour baisser son taux de cortisol

Nous ne pouvons vous parler de cortisol sans parler de stress, et qui dit stress dit : Hans Seyle. Cet endocrinologue canadien est nommé historiquement le père du stress, il parle précisément du syndrome général d’adaptation. Selon Hans Selye il existe trois phases dans le stress :

La phase d’alarme : c’est la réaction immédiate et aiguë que l’on a tous face au stress : l’adrénaline est sécrétée, on constate une accélération du rythme cardiaque, de la respiration, les pupilles se dilatent, les mains sont moites, …. Nous sommes prêts à faire face au danger, et quand le danger est écarté, tout redevient normal.

La phase de résistance : dans cette phase, les facteurs de stress sont de plus en plus récurrents, on commence à mettre en place des choses pour « tenir le coup » : alcool, médicaments, drogues, … Les surrénales, ces glandes situées au-dessus des reins, libèrent du cortisol pour que l’organisme puisse faire face. Cette phase peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Cette libération prolongée de cortisol entraîne tout un florilège de conséquences qui affaiblissent notre organisme : performances cérébrales altérées, angoisses, dépression, irritabilité, pertes de mémoire, troubles de la concentration, baisse de l’immunité, problème de poids, hypertension, insomnies, …

La phase d’épuisement : le corps ne peut plus faire face car les surrénales ont trop produit de cortisol. C’est là qu’apparaissent burn out, fatigue surrénalienne, etc. Votre corps n’est plus en mesure de fonctionner.

Vous l’aurez compris, pour éviter la phase 3, la phase d’épuisement, il faut agir dès que la phase 2 de résistance commence. Pour diminuer votre taux de cortisol, il faut agir à la base et donc : diminuer le stress. Ainsi, votre corps aura des phases de récupération plus longue, s’épuisera moins et pourra à nouveau fonctionner de manière optimale.

QUELQUES CONSEILS DE BASE POUR RÉDUIRE SON STRESS ET SON TAUX DE CORTISOL

Avant de voir plus en détails quelles huiles essentielles peuvent vous être utiles, voici quelques conseils de base à appliquer dès que vous sentez que votre stress se chronicise :

  • Boire 1L5 à 2L d’eau par jour
  • Consommez une à deux tasses de thé vert par jour
  • Diminuer votre consommation d’aliments riches en sucres raffinés, en graisses saturées, en gluten ainsi que les produits industriels qui sont des aliments inflammatoires qui contribueront à entretenir votre état de stress
  • Consommez à chaque repas des fruits et légumes de saison, biologiques de préférence
  • Bouger : un corps en mouvement sécrète des endorphines : les hormones du bonheur
  • Supplémentez vous en plantes adaptogènes comme la rhodiole ou l’ashwagandha. Pour cela, nous vous conseillons de consulter un naturopathe qui vous conseillera de façon personnalisée
  • Respirez : cohérence cardiaque, respiration carrée, respiration abdominale, il existe des tas de respirations qui ont un réel impact sur votre système nerveux autonome. La respiration participe grandement à réduire l’hyperactivité de votre système nerveux, ainsi vous réduirez votre stress et par conséquent, votre taux de cortisol.
  • La méditation : pratiquée de manière quotidienne, la méditation a un réel impact sur votre niveau de stress et d’anxiété. Elle permet de vous ancrer, de vous ramener au moment présent et de vous détacher de vos pensées intrusives.
  • Enfin, il existe de nombreuses techniques de gestion du stress comme l’hypnose, l’EFT, l’acupuncture, … à vous de trouver la technique qui vous convient pour vous aider à dompter durablement votre stress et votre taux de cortisol.

LES 5 HUILES ESSENTIELLES POUR DIMINUER SON TAUX DE CORTISOL NATURELLEMENT

l’huile essentielle de lavande pour baisser son taux de cortisol

L’ÉPINETTE NOIRE

Picea mariana est l’huile des surrénales. C’est d’ailleurs la seule ayant une action aussi directe sur les surrénales et la production de cortisol. On parle de l’épinette noire comme une huile essentielle « cortison like » car elle contient des molécules ayant une composition très similaire à celle du cortisol. Cette huile essentielle viendra alors soutenir les surrénales en phase deux du stress, quand elles sont surmenées car elles doivent produire beaucoup de cortisol.

L’huile essentielle d’épinette noire est contre-indiquée chez les femmes enceintes de moins de 3 mois, allaitantes, et chez les enfants de moins de 6 ans. En cas d’asthme ou d’épilepsie, il est recommandé de demander conseil à votre médecin avant toute utilisation.

On l’utilisera principalement par voie cutanée, à raison de deux gouttes diluées dans huit gouttes d’huile végétale, en massage sur le bas du dos – juste au-dessus des reins – trois fois par jours. Pendant trois semaines.

LA LAVANDE FINE ET SES VERTUS RELAXANTES

Lavandula angustifolia est l’huile essentielle de première intention en cas de stress. Relaxante, apaisante et équilibrante, elle sera une parfaite alliée de tous les jours pour vous aider dans la gestion de vos émotions et de votre stress. C’est une grande régulatrice du système nerveux.

L’huile essentielle de lavande est très bien tolérée par tous. Attention cependant à ne pas l’utiliser chez les femmes enceintes de moins de trois mois, les femmes allaitantes, les bébés de moins de trois ans ainsi que les personnes souffrant d’hypotension.

Vous pouvez l’utiliser en diffusion, en suivant les indications de votre diffuseur ou par voie cutanée à raison d’une goutte en massage sur les poignets deux à trois fois par jour. Attention, chez les enfants, elle devra être diluée dans de l’huile végétale.

LA MARJOLAINE À COQUILLES

Origanum majorana est une huile essentielle anxiolytique. Très puissante, elle vous permettra de revenir rapidement à un niveau de calme et de sérénité. Elle sera également très utile en cas de troubles du sommeil.

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles est autorisée pour tout le monde sauf les femmes enceintes, allaitantes et les bébés de moins de trois ans.

Vous pouvez l’utiliser par voie cutanée, en massage, à raison d’une goutte sur chaque poignet et sur le plexus solaire deux fois par jour. Pour les enfants, elle sera toujours diluée dans de l’huile végétale.

LA PRUCHE, UNE HUILE ESSENTIELLE POUR RÉDUIRE SON STRESS

Tsuga canadensis est l’huile essentielle du lâcher prise. C’est une huile qui invite au calme et à la détente. Elle vous aidera si votre stress est tellement puissant et paralysant que vous n’arrivez plus à « redescendre ». C’est également une très bonne alliée pour la méditation et vos exercices de respiration.

La pruche ne devra être utilisée que par les adultes, en dehors des femmes enceintes et allaitantes, des adultes épileptiques ou asthmatiques.

On privilégiera son utilisation en diffusion ou par voie cutanée à raison d’une goutte sur les poignets, diluée dans de l’huile végétale deux fois par jour.

LE PETIT GRAIN BIGARADE

Citrus aurantium ssp aurantium est une huile essentielle parfaite pour la détente et la relaxation. Son odeur de fleur d’oranger a une action directe sur votre système nerveux. Utilisée régulièrement, elle permettra de vous apaiser et de ralentir votre système nerveux trop actif.

Très sécuritaire, le petit grain bigarade peut être utilisé par tous sauf les femmes enceintes de moins de trois mois, allaitantes et les bébés de moins de trois ans.

Par voie cutanée, diluez trois gouttes de petit grain de bigarade dans une cuillère à café d’huile végétale avant de l’appliquer en massage sur le plexus solaire deux à trois fois par jour.

Vous l’aurez compris, agir sur son taux de cortisol, c’est avant tout agir sur son stress. Cela passe par l’alimentation, l’hygiène de vie, la pratique d’une activité physique, la mise en place d’une ou plusieurs techniques de gestion du stress ainsi que l’utilisation des huiles essentielles si performantes dans la régulation des émotions et l’apaisement.

Si votre stress devient difficile à gérer au quotidien malgré l’ensemble de nos recommandations, nous vous conseillons de consulter un médecin afin d’écarter toutes causes organiques. En effet, un stress peut être la conséquence d’un dérèglement hormonal par exemple. Et, le cas échéant, de consulter un psychologue ou un psychiatre pour vous aider à traverser cette période compliquée.

N’oubliez pas que nos conseils sont publiés à titre informatif, ces données ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation avec un professionnel de santé.