LES HUILES ESSENTIELLES CONTRE LE RHUME

11 Août, 2020

les huiles essentielles contre le rhume

Nez qui coule, gorge qui gratte, toux naissante et sensation de fatigue, le tout parfois accompagné de fièvre. Ne cherchez plus, vous présentez les symptômes du rhume, affection virale bégnine et très courante ! Apanage de la saison hivernale, dû au froid et à l’affaiblissement des défenses immunitaires, le rhume « s’attrape » aussi en été, notamment à cause de la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur, souvent climatisé à outrance. Le fameux « coup de froid » est bénin, mais n’en est pas pour autant un moment agréable. Pas de panique, les huiles essentielles, bien choisies et prises avec les précautions adéquates, peuvent vous être d’un grand secours pour faire face à cette pathologie hivernale, dès que les premiers symptômes se font sentir !

Le rhume est une inflammation très fréquente, chronique ou aiguë, de la muqueuse des fosses nasales et de la gorge, causée par un virus. Aussi appelée rhinite virale ou aiguë, c’est une maladie contagieuse. Pour pouvoir provoquer un rhume, les virus doivent en premier lieu se fixer sur les muqueuses du nez, des yeux ou de la bouche. Les virus peuvent atteindre les muqueuses si l’on inhale de fines gouttelettes contaminées, émises par exemple lorsqu’une personne qui a le rhume tousse ou éternue (gouttelettes Flügge).

Le rhume peut aussi se propager par le contact des mains avec une personne infectée ou un objet contaminé lorsque les mains sont ensuite portées à la bouche, au nez ou aux yeux. Le virus peut survivre jusqu’à 7 jours sur des surfaces inanimées et sèches. La période d’incubation est très courte, elle varie d’une douzaine d’heures (rhinovirus) à quelques jours.

Cependant, si le rhume n’est pas soigné correctement, il peut entrainer des complications, telles que : otite, sinusite, atteinte laryngo-trachéo-bronchique et méningite.

C’est pourquoi il ne faut pas le prendre à la légère et se tourner vers des remèdes naturels pour en venir à bout au plus vite !

flacons d’huiles essentielles contre le rhume

QUELLE HUILE ESSENTIELLE EMPLOYER CONTRE LE RHUME ?

Les huiles essentielles (HE), avec leur haut pouvoir virucide et bactéricide sont toutes indiquées pour soigner ce type d’infection. De plus, la synergie entre plusieurs HE permet d’en potentialiser les effets en élargissant le spectre d’action. Il est donc opportun d’associer différentes HE (4 seront suffisantes) afin d’avoir toutes les chances d’endiguer les symptômes.

Précautions générales quant à l’utilisation des huiles essentielles : pas d’utilisation par voie orale chez les enfants avant 7 ans, pas d’utilisation chez la femme enceinte au cours du 1er trimestre de grossesse, ni chez la femme allaitante.

Voici les HE qui se montrent les plus efficaces en cas d’infections respiratoires, et qui deviendront vos meilleures amies en cas de refroidissement :

UTILISER L’HUILE ESSENTIELLE D’EUCALYPTUS CONTRE LE RHUME

L’eucalyptus radiata combine les actions antivirales et expectorantes des époxydes, championnes contre les pathologies hivernales. Cette HE soutient le système immunitaire, décongestionne les voies respiratoires et calme l’écoulement nasal grâce aux molécules 1-8 cinéole. L’HE d’eucalyptus radiata s’utilise en voie cutanée de préférence, ou en diffusion. On l’apprécie particulièrement car elle est peu onéreuse et bien tolérée chez les enfants.

Comment l’utiliser ?

  • A diffuser dans l’air ambiant (sur des durées de 10 minutes maximum, en aérant entre les diffusions, à savoir 30 gouttes dans un diffuseur électrique ou 10 gouttes dans l’eau d’un brumisateur.)
  • En inhalations sèche (quelques gouttes sur un mouchoir) ou humide
  • En voie cutanée diluée : mélanger 5 gouttes d’HE dans 5 gouttes d’huile végétale (amande douce par exemple) puis frictionner la poitrine, le haut du dos, le plexus solaire et la nuque.

Précaution particulière : A ne surtout pas utiliser en cas d’asthme non contrôlé.

LE TRAITEMENT DU RHUME AVEC LE PIN MARITIME

Le pin maritime combine les actions expectorantes et décongestionnantes des monoterpènes. L’HE de pin maritime s’utilise en diffusion de préférence, ou en voie cutanée diluée.

Comment l’utiliser ?

  • A diffuser dans l’air ambiant (sur des durées de 10 minutes maximum, en aérant entre les diffusions, 30 gouttes dans un diffuseur électrique ou 10 gouttes dans l’eau d’un brumisateur.)
  • En inhalation sèche (quelques gouttes sur un mouchoir) ou humide
  • En voie cutanée diluée : à 20% maximum, dans de l’huile végétale d’amande douce par exemple pour éviter les risques d’irritation cutanée. Puis frictionner la poitrine et le haut du dos.

Précautions particulières : Risque d’irritation cutanée, à éviter au long cours en cas d’insuffisance rénale, épiléptogène.

SOIGNER LE RHUME AVEC LE THYM

Le thym à linalol, quant à lui, associe les actions anti-infectieuses et immunostimulantes des monoterpénols, et bénéficie d’une bonne tolérance générale ainsi que d’une faible toxicité.

L’HE s’utilise en voie cutanée de préférence, en diffusion, ou en voie interne. On l’apprécie car elle est très efficace pour toutes sortes d’infections, ce qui en fait un incontournable de la trousse de secours naturelle.

Comment l’utiliser ?

  • A diffuser dans l’air ambiant (sur des durées de 10 minutes maximum, en aérant entre les diffusions, 30 gouttes dans un diffuseur électrique ou 10 gouttes dans l’eau d’un brumisateur.)
  • En voie cutanée diluée : mélanger 2 gouttes d’HE dans 5 gouttes d’huile végétale (amande douce par exemple) puis appliquer sur la poitrine et le haut du dos 3 fois par jour, pendant 4 à 5 jours.
  • En voie interne : poser 2 gouttes sur un sucre dans une cuillère à café de miel et laisser fondre en bouche 3 à 4 fois par jour jusqu’à guérison.

SOULAGER LE RHUME AVEC L’HUILE ESSENTIELLE DE MENTHE POIVRÉE

Enfin, la menthe poivrée bénéficie de l’action mucolytique des cétones : son odeur fraîche et revigorante décongestionne le nez bouché. Elle est antidouleur, rafraichissante, dynamisante, et soulage les maux de tête. L’HE s’utilise en voie cutanée pure (sur une petite surface) ou diluée, et en voie interne. Là aussi, la menthe poivrée est un classique à posséder pour les vertus citées ci-dessus et pour ses actions digestives et anti-nauséeuses.

Comment l’utiliser ?

  • En voie cutanée, en cas de mal de tête : mettre une goutte sur chaque pouce et masser au niveau des tempes, à la lisière du cuir chevelu (le plus éloigné des yeux possible), et la nuque. Ne pas oublier de se laver les mains après !
  • En voie orale : mettre 1 à 2 gouttes sur un sucre ou dans une cuillère à café de miel.

Précautions particulières : Ne jamais utiliser non diluée sur une grande surface. Formellement interdite aux femmes enceintes pendant toute la grossesse, aux femmes qui allaitent, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans. A éviter chez les personnes épileptiques, asthmatiques et les personnes âgées.

SYNERGIE D’HUILES ESSENTIELLES ANTI-RHUME

Dès les premiers symptômes, on pourra réaliser un mélange comme suit :

Dans un flacon de 10 ml, introduire :

  • 100 gouttes d’eucalyptus radiata (ou autre HE avec molécules 1-8 cinéole, ravintsara par exemple),
  • 75 gouttes de Pin maritime
  • 75 gouttes de thym à linalol
  • 30 gouttes de menthe poivrée.

Comment l’utiliser ?

  • En inhalation humide, idéale car la chaleur de l’eau bouillante affaiblira grandement le virus. Voici comment procéder : mettre 3 gouttes du mélange dans un bol d’eau bouillante, mettre sa tête au-dessus et se recouvrir d’une serviette, afin de profiter au mieux de la vapeur d’eau et des émanations. Un inhalateur en plastique fera également l’affaire. Respirer pendant 10 minutes et renouveler l’opération 2 fois dans la journée. Au besoin, vous pouvez également réaliser une inhalation sèche en mettant 2 gouttes du mélange sur un mouchoir et en le respirant.
  • Ce mélange peut également être utilisé par voie orale en respectant les précautions précitées : 2  gouttes sur un comprimé neutre ou dans une cuillère à soupe de miel ou d’huile végétale, 3 fois par jour.
  • Si les symptômes persistent au-delà de 5 jours, consulter votre médecin.
arbre de Niaouli contre le rhume

LES BIENFAITS DE L’HUILE ESSENTIELLE DE NIAOULI CONTRE LE RHUME

En cas de maux de gorge

L’HE de niaouli est l’HE des maladies respiratoires par ses propriétés antibactériennes, antivirales, et antimycosiques. Elle facilite la toux et l’expectoration, et stimule l’immunité.

Comment l’utiliser ?

  • Poser une goutte de niaouli sur un petit sucre, du miel ou comprimé neutre et laisser fondre en bouche, 4 fois par jour (pendant 5 jours maximum).
  • Précautions particulières : ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 3 ans.

Le mot de la naturopathe

Les huiles essentielles sont très efficaces, mais très puissantes, il faut donc les manipuler en conscience, en respectant les précautions d’administration. Utilisées dès les premiers symptômes, elles permettront d’accompagner efficacement l’infection jusqu’à sa disparition. En naturopathie, la prévention est le maître-mot et prendre soin de son système immunitaire est primordial pour éviter toute forme d’infection en premier lieu. Pour ce faire, faisons confiance à la nature qui nous offre tous ces merveilleux outils !

Ces conseils ne sont pas d’ordre médical et ne dispensent pas de consulter un médecin si les symptômes persistent.