LES HUILES ESSENTIELLES ANTIVIRALES LES PLUS PUISSANTES

22 Juin, 2022

les huiles essentielles antivirales les plus puissantes

Que vous soyez ou non adepte des huiles essentielles, vous n’êtes pas passé à côté de la « tendance ». On en parle de plus en plus, et pour cause, les huiles essentielles ont de nombreux bienfaits pour la santé. C’est Jean Valnet qui, en 1964, a introduit le concept d’aromathérapie : l’art d’utiliser les huiles essentielles pour améliorer la santé. Bien plus qu’une tendance, les huiles essentielles se démocratisent de plus en plus, en vente libre, il est très facile de s’en procurer et de les utiliser. Attention tout de même, ces concentrés de plantes aromatiques sont très puissants et peuvent être dangereux s’ils sont mal utilisés.

Parmi les nombreuses vertus des huiles essentielles, on retrouve leur action antivirale, qui aujourd’hui n’est plus à démontrer.

Dans cet article, vous retrouvez les meilleures huiles essentielles à utiliser en cas de virus, leurs modes d’utilisation, mais aussi leurs contre-indications.

QU’EST-CE QU’UN VIRUS ?

Les virus sont des agents pathogènes de très petite taille qui, pour se dupliquer, se multiplier, et pour survivre, doivent infiltrer une cellule. Dès qu’ils sont expulsés du corps par la salive, les postillons, la toux ou encore les éternuements, ils meurent.

Un virus est très contagieux car il se propage rapidement, et d’autant plus pendant la période d’incubation, donc quand vous n’avez encore aucun symptôme. C’est pourquoi les huiles essentielles antivirales vont être efficaces tant en prévention qu’en cas de virus avéré.  En effet, en ayant toujours une huile antivirale avec vous, notamment dans les zones à risque comme les lieux publics, vous pourrez la respirer pour désinfecter vos voies respiratoires régulièrement et éviter aux virus de s’y installer – sans y avoir été conviés.

Un virus est différent d’une bactérie, le virus infiltre la cellule pour survivre alors que la bactérie, elle, se divise toute seule. C’est pour cela qu’en cas de bactérie, on parle d’infection, souvent nécessitant un antibiotique, alors qu’en cas de virus, la médecine conventionnelle ne prescrit souvent rien ou simplement des médicaments pour réduire les symptômes (fièvre, courbatures, etc…).

Il en est de même pour les huiles essentielles : une huile essentielle antivirale est différente d’une huile essentielle antibactérienne.

5 HUILES ESSENTIELLES EFFICACES POUR COMBATTRE LES VIRUS

Rhume, toux, sinusite, grippe, la plupart du temps ces petits maux de l’hiver sont causés par des virus. Découvrez dans cet article les cinq meilleures huiles essentielles pour les combattre.

LE RAVINTSARA, UNE HUILE ESSENTIELLE ANTIVIRALE PUISSANTE

Cinnamomum camphora, est l’huile essentielle antivirale la plus polyvalente et la plus sécure de l’aromathérapie. C’est sa richesse en 1,8 cinéole qui lui confère ses vertus antivirales redoutables. Elle sera particulièrement efficace sur tous les virus touchant la sphère ORL, même si les autres ne sont pas laissés en reste et ne resteront pas longtemps pour vous gâcher la vie. Tout le monde peut utiliser cette huile à l’exception des femmes enceintes de moins de trois mois, des femmes allaitantes et des enfants de moins de 6 ans. Toutefois, nous invitons les personnes asthmatiques et épileptiques à consulter un médecin avant toute utilisation.

En cas de virus, on pourra utiliser l’huile essentielle de ravintsara au choix : en massage le long de la colonne vertébrale à raison de cinq gouttes diluées dans une cuillère à soupe d’huile végétale, ou en diffusion 30 minutes par jour.

LE TEA TREE, UN EXCELLENT REMÈDE NATUREL

Melaleuca alternifolia, est également une excellente huile essentielle antivirale à avoir dans sa trousse à pharmacie. Elle sera utile sur les virus touchant la sphère ORL, mais aussi la sphère cutanée ou encore buccale. Elle est notamment très active sur le virus de l’herpès et celui de la grippe.
Tout comme le ravintsara, le tea tree est une huile essentielle plutôt sécuritaire, pouvant être utilisée par tous sauf les femmes enceintes de moins de 3 mois, les femmes allaitantes et les bébés de moins de 3 ans. Prudence tout de même chez les personnes épileptiques et asthmatiques, demandez l’avis à votre médecin avant toute utilisation.

En cas d’herpès labial, vous pouvez appliquer une goutte pure de tea tree sur le bouton trois fois par jour jusqu’à sa disparition.

l’huile essentielle d’eucalyptus contre les virus

L’EUCALYPTUS RADIÉ

Eucalyptus radiata, sera très apprécié par tous les virus de la sphère ORL comme le rhume, la sinusite, la toux, ou encore l’angine. Tout comme le ravintsara, c’est sa richesse en 1,8 cinéole qui lui confère ses grandes vertus antivirales. Elle permet de renforcer vos défenses immunitaires et de dégager vos voies respiratoires. L’huile essentielle d’eucalyptus radié est très bien supportée, elle peut être utilisée chez la femme enceinte de plus de 3 mois, la femme allaitante et chez les enfants à partir de 3 ans. Comme avec les autres huiles, en cas d’épilepsie ou d’asthme, il est préférable de demander conseil à un professionnel de santé.

En cas de sinusite, faites une inhalation d’eucalyptus radié à raison d’une à deux fois par jour, trois gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau très chaude, respirez calmement au-dessus du bol, une serviette sur la tête pendant 5 à 10 minutes, et vous sentirez vos sinus se déboucher rapidement.

LE LAURIER NOBLE

Laurus nobilis, est une huile essentielle qui empêchera la propagation du virus au sein de votre organisme. Son action est semblable à celle du ravintsara, même si certains s’accordent à penser qu’elle serait moins efficace. Nous vous invitons tout de même à tester par vous-même. Comme pour tout, certaines personnes seront plus réceptives que d’autres à telles ou telles huiles. Cette huile est déconseillée aux femmes enceintes de moins de trois mois, allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans, ainsi qu’aux personnes asthmatiques et épileptiques.

En cas de virus digestif, vous pouvez prendre une goutte de laurier noble sur un comprimé neutre trois fois par jour jusqu’à disparition des symptômes.

LES HUILES ESSENTIELLES EN CAS DE GRIPPE

Fièvre, frissons, courbatures, mal de gorge, nez bouché, maux de tête, toux, … vous avez consulté votre médecin et le verdict tombe : c’est la grippe ! Mis à part du repos, votre médecin ne vous prescrit rien, parfois du paracétamol pour faire baisser la fièvre et diminuer les douleurs. C’est là que l’aromathérapie entre en jeu. En cas de grippe, prenez une goutte d’huile essentielle de tea tree trois par jour sur un comprimé neutre, une cuillère de miel ou de la mie de pain. Faites-vous une infusion de thym couplée à du gingembre frais râpé et le jus d’un demi-citron, à consommer trois fois par jour. Enfin, chaque soir au coucher, massez votre colonne vertébrale avec cinq gouttes d’huile essentielle de ravintsara diluées dans une cuillère à soupe d’huile végétale. Petit plus si vous avez une baignoire, prenez un bain aux sels d’epsom (deux bonnes poignées auxquelles vous aurez ajouté trois gouttes d’huile essentielle de laurier noble). Vous voilà paré pour affronter la grippe !

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

Les huiles essentielles ne sont pas sans danger et doivent être utilisées avec précaution :

  • Les huiles essentielles sont volatiles, c’est pourquoi il faut bien fermer vos flacons après utilisation.
  • Ne laissez jamais vos huiles essentielles à portée des enfants
  • Concernant les enfants, la prudence est de rigueur, toutes les huiles essentielles ne peuvent pas être utilisées chez nos chérubins.
  • Certaines huiles essentielles ne sont pas compatibles avec des traitements médicamenteux, veillez à demander conseil à un professionnel de santé si vous prenez un traitement quel qu’il soit.
  • Bien se laver les mains avant et après utilisation des huiles essentielles
  • Sauf indication contraire, il est préférable de ne pas administrer d’huiles essentielles chez les femmes enceintes / allaitantes ainsi que chez les personnes épileptiques ou asthmatiques.

Cet article est publié à titre informatif, ces données ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation avec un professionnel de santé.