LES RISQUES ET DANGERS LIÉS À L’UTILISATION DES HUILES ESSENTIELLES

12 Novembre, 2021

les dangers des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des produits naturels utilisés en aromathérapie. Souvent qualifiée de médecine douce, cette appellation est ambigüe et a tendance à masquer la réalité. Les huiles essentielles ne sont pas dangereuses uniquement si elles sont utilisées correctement et que l’utilisateur prend bien conscience qu’il y a des règles à respecter. En effet, un produit, même naturel, peut tout à fait représenter un danger pour la santé. Par exemple, certaines plantes contiennent du poison (cigüe, laurier rose, certains champignons…). Aujourd’hui, les connaissances sur les huiles essentielles sont importantes, les conditions de bon usage de chacune d’entre elles sont facilement accessibles et il est fortement déconseillé de jouer à l’apprenti sorcier.

LES DIFFÉRENTS MODES D’ADMINISTRATION

Suivant le problème et la zone à traiter, le mode d’administration de l’huile essentielle peut varier pour obtenir une action locale ou plus globale. Ainsi, elle peut s’appliquer directement sur la zone concernée pour une action rapide. Dans ce cas, la voie cutanée (peau, cuir chevelu), via les muqueuses (voie buccale ou génitale), ou encore une inhalation (pour déboucher les voies respiratoires) sont les modes privilégiés. Pour un effet plus global, les huiles essentielles peuvent être diffusées ou ingérées pour une action encore plus puissante.

Pour toutes ces voies d’administration, il existe des protocoles bien précis qu’il ne faut pas ignorer. Une application cutanée se fera rarement pure, mais généralement après dilution dans une huile végétale, ou une crème cosmétique. Pour inhaler ou diffuser une essence, il existe des appareils adaptés, dont il convient de respecter la notice d’utilisation. Sinon en la déposant sur un tissu, sur la peau, dans un bol d’eau chaude ou un bain chaud.

les risques de l’utilisation des huiles essentielles

QUELS SONT LES DANGERS POUR LA SANTÉ ?

Le risque de surdosage

Le premier risque est celui d’un surdosage. Dans ce cas, la quantité d’huile essentielle utilisée est supérieure à ce qui est nécessaire. Cela peut être dû à une mauvaise dilution ou, pour certaines huiles essentielles, à une prise trop prolongée dans le temps.

Les conséquences dépendent d’abord de la voie d’administration. Par ingestion, le danger est plus grand, car en plus d’altérer les muqueuses digestives, une quantité importante d’huile essentielle sera métabolisée. Ainsi, de nombreux composés vont atteindre la circulation sanguine et peuvent venir perturber le bon fonctionnement de l’organisme. Allant parfois jusqu’à affaiblir certains organes tels que les reins ou le foie. Les huiles essentielles sont des concentrés d’actifs et ingérer quelques gouttes, ou plus, directement sur la langue peut se révéler extrêmement dangereux.

Les autres modes d’administration sont moins directs et les composés doivent d’abord passer un certain nombre de barrières avant d’atteindre la circulation sanguine. Cependant, l’huile essentielle en question peut déjà altérer ces barrières, telles que la peau ou les muqueuses. Concrètement, en cas de mauvaise utilisation, il existe un risque allant de la simple irritation jusqu’à la brûlure des tissus. Il faut toutefois rester conscient que dans certains cas, même si la voie d’administration semble indirecte (cutanée par exemple) une utilisation prolongée comporte des risques d’atteinte à l’organisme.

 

Le risque de mésusage

La mauvaise utilisation d’une huile essentielle entraîne également un risque important. Toutes les huiles essentielles ne sont pas adaptées à chaque voie d’administration. En effet, celles-ci peuvent être trop puissantes, parfois caustiques pour la peau ainsi que l’appareil digestif. Il est donc fortement déconseillé d’utiliser une huile essentielle sans avoir au préalable vérifié comment l’utiliser.

Certaines essences sont très caustiques et vont être très agressives pour la peau ou les muqueuses. Que l’on souhaite utiliser une huile essentielle par voie cutanée, respiratoire, digestive ou génitale, des précautions d’usage sont indispensables. Vérifiez toujours que l’huile essentielle est adaptée à la voie d’administration voulue, aux risques de conséquences allant de la simple irritation à l’atteinte de certains organes.

 

Le risque d’intolérance

Il faut savoir que lors d’une prise d’huile essentielle, il y a trois paramètres fondamentaux : l’huile essentielle elle-même, le mode d’administration et enfin la personne utilisatrice. Si vous avez un terrain allergique, souffrez de pathologies telles que l’asthme ou l’épilepsie, d’une faiblesse au niveau des reins ou du foie, votre attention doit être accrue et vous ne devez pas hésiter à solliciter un avis médical. De même, en cas de maladie grave telle qu’un cancer ou une pathologie hormono-dépendante. L’huile essentielle peut interagir avec la maladie, mais également avec le traitement, ce qui peut sérieusement entraver son efficacité. De manière générale, une personne sous traitement s’adressera à un professionnel avant toute prise.

 

L’âge de l’utilisateur

La plupart des huiles essentielles ne sont pas adaptées au très jeune public. Si certaines peuvent être tolérées par diffusion ou grâce à une dilution importante, il faut être très précautionneux avant d’apporter des soins à un enfant de moins de 6 ans. Peu sont adaptées à l’enfant de moins de 3 ans et certaines sont réservées à l’adulte uniquement. Les femmes enceintes ou allaitantes doivent également être en alerte avant l’utilisation d’huiles essentielles, le bébé qu’elles portent ou allaitent ne devant pas être exposé à la plupart d’entre elles.

 

Les risques accidentels

Lorsque vous manipulez des huiles essentielles, vous devez garder à l’esprit que même si ce sont des produits naturels, il s’agit de concentrés de molécules chimiques. Si par accident, un flacon se renverse dans vos doigts, ou que vous en inhalez une importante quantité, cela peut avoir des conséquences similaires à un surdosage. Il existe également une muqueuse très sensible dont on parle peu : ce sont les yeux. Aucune huile essentielle ne s’utilise directement dans l’œil. Ainsi, évitez de porter les mains au visage ou de vous frotter les yeux immédiatement après l’application d’une essence. Méfiez-vous également des projections accidentelles.

 

Les risques liés à l’environnement

Dans un autre registre, certaines huiles essentielles, à l’image de celles d’agrumes, sont photosensibilisantes. Il n’est donc pas possible de s’exposer au soleil dans les heures qui suivent l’application.

Enfin, le stockage est également un point clef. Une essence mal conservée peut s’oxyder ou s’altérer et devenir impropre à la consommation.

LES SYMPTÔMES D’UNE INTOXICATION PAR UNE HUILE ESSENTIELLE

Les effets d’une intoxication avec une huile essentielle dépendent de la voie d’administration, de l’huile essentielle mise en cause, ainsi que de sa concentration. L’ingestion d’une huile essentielle pure est ce qui a de plus dangereux.

Par ingestion

Avaler une goutte ou une gorgée n’aura pas du tout les mêmes conséquences. Les symptômes peuvent aller d’une simple irritation des muqueuses buccales à des symptômes plus sérieux sur le système digestif tels que des nausées, vomissements ou encore diarrhées. Plus gravement, l’ingestion d’une dose excessive de certaines huiles essentielles engendre un risque de souffrir de problèmes respiratoires, de pertes de conscience ainsi que de convulsions. Comme expliqué précédemment, dans certains cas, même s’ils sont plus rares, le foie et les reins peuvent être atteints. Ces symptômes sont révélateurs d’une intoxication aiguë et interviennent généralement dans la demi-heure qui suit l’ingestion.

Sur la peau

Lors de l’application sur la peau d’une essence trop concentrée, cela peut provoquer des irritations, des rougeurs ou encore des brûlures. Une personne sensible déclarera une allergie. Encore une fois, la gravité dépendra de la dilution du précieux liquide.

Sur les muqueuses

Certaines huiles essentielles sont préconisées pour des troubles de l’appareil génital ou pour soigner des atteintes à la muqueuse buccale. Soyez vigilant dans ce cas, car une surdose, ou une essence inadaptée provoquera une irritation parfois forte des muqueuses.

Sur les yeux

Le contact oculaire est par nature accidentel et toujours inquiétant. Suivant l’atteinte, il peut amener des troubles de la vision voire des atteintes à la cornée. Pas de panique cependant, dans tous les cas ces lésions sont réversibles. Mais il faut réagir vite, en essuyant dans un premier temps l’œil avec une compresse imbibée d’huile végétale, puis en rinçant avec de l’eau tiède après.

Sur les voies respiratoires

Certaines huiles essentielles sont très irritantes et vont occasionner des irritations de l’appareil respiratoire supérieur.

QUE FAIRE POUR MAÎTRISER LES RISQUES ?

Pour commencer, avoir conscience du danger permet d’éviter la plupart des accidents. Ainsi, en s’informant sur l’huile essentielle utilisée et en respectant les conseils d’utilisation, il n’y a aucune raison de rencontrer des problèmes. Bien sûr, au-delà du danger que représente l’huile essentielle en elle-même, il est nécessaire d’avoir bien conscience de ses propres risques et troubles allant à l’encontre de son utilisation.

D’autre part, pour que les huiles essentielles soient correctement stockées, celles-ci doivent être stockées à l’abri de la chaleur, de la lumière et hors de la portée des enfants et des animaux. Pour limiter les risques accidentels, leur utilisation se fera dans un endroit calme, bien ventilé et loin des enfants. On veillera également à bien se laver les mains à l’eau savonneuse après utilisation. Cependant, un accident étant par nature imprévisible et parfois inévitable, il convient de disposer à proximité d’une huile végétale en quantité suffisante. En effet, elle offrira la possibilité de rapidement rincer l’essence en cas d’ingestion, de contact avec les yeux, ou encore d’une application en trop grande quantité. Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau pure, le réflexe naturel d’ouverture du robinet pour rincer à grandes eaux est à bannir, car d’aucune utilité. Enfin, en cas de doute, contactez le centre antipoison le plus proche.

les dangers de l’utilisation des huiles essentielles

QUELLES SONT LES HUILES ESSENTIELLES LES PLUS DANGEREUSES ?

Toutes les huiles essentielles ne représentent pas le même danger. Certaines, comme celle de géranium Bourbon, ne présentent qu’une faible toxicité, voire inexistante, tandis que d’autres contiennent des molécules plus agressives. Cependant, chacune ayant des spécificités particulières, il ne serait pas forcément juste de qualifier certaines de plus dangereuses que d’autres. Par contre, on se méfiera particulièrement des huiles essentielles de camphre, d’eucalyptus, d’hysope, de sauge et de thuya qui représentent un risque particulier de surdosage, car elles peuvent provoquer des convulsions chez l’enfant.

Les huiles essentielles ne sont pas des produits sans dangers, mais leur utilisation raisonnée et dans un cadre adapté limite parfaitement les risques. Une bonne connaissance de leurs propriétés et de leur mode d’emploi, ainsi que des procédures à respecter en cas d’accident, permet une utilisation sereine de ces précieux liquides. N’hésitez pas, il existe de nombreuses recettes disponibles sur notre site pour vous aider à vous y retrouver.