LA CONSERVATION DES HUILES ESSENTIELLES

21 Septembre, 2021

conservation d’une huile essentielle

Vous êtes adeptes de l’aromathérapie et aimez utiliser les huiles essentielles dans vos cosmétiques, en diffusion et pour vous soigner ? Votre armoire est pleine et vous vous demandez si vous gérez bien votre stock ? Vous avez raison de vous interroger, car les huiles essentielles sont des produits fragiles dont il est important de prendre soin. Tout d’abord, ces précieux liquides sont sensibles à l’évaporation. Ensuite, ce sont des mélanges de molécules qui peuvent se dégrader dans certaines conditions, altérant ainsi l’essence. À savoir qu’une huile essentielle altérée peut perdre ses propriétés, voire devenir toxique ou allergisante. Prudence donc.

LES FACTEURS DE DÉGRADATION DES HUILES ESSENTIELLES

QU’EST-CE QU’UNE HUILE ESSENTIELLE DÉGRADÉE ?

Une huile essentielle contient généralement entre cent et trois cent molécules. Ces composés ont la faculté de s’évaporer à relativement basse température, d’où leur odeur puissante. Si l’évaporation ne va pas abîmer l’essence en tant que telle, en plus d’en diminuer la quantité disponible, elle risque tout même d’en modifier la composition. En effet, toutes les molécules ne vont pas s’évaporer à la même vitesse selon leurs caractéristiques et leurs teneurs, modifiant ainsi les proportions.

Ces molécules sont plus ou moins stables dans le temps, c’est-à-dire qu’elles peuvent subir des modifications par des facteurs extérieurs en subissant des réactions chimiques par exemple. Ces réactions sont, fort heureusement, extrêmement lentes si les bonnes conditions de conservation sont maintenues. Ainsi, il est important de prendre un soin particulier à la conservation de ses huiles essentielles, au risque d’avoir de mauvaises surprises lors de leur utilisation.

QUI SONT LES ENNEMIES DES HUILES ESSENTIELLES ?

Vous l’aurez compris, plusieurs paramètres sont susceptibles d’affecter la qualité d’une huile essentielle. Ces dernières craignent, par-dessus tout, les hautes températures, la lumière et l’oxydation.

Tout d’abord, les hautes températures favorisent l’évaporation, mais aussi agissent comme un accélérateur de réaction chimique. Ainsi, plus l’huile essentielle est stockée dans un environnement chaud, plus elle sera susceptible de se dégrader rapidement.

D’autre part, avez-vous remarqué que vos essences végétales sont conservées dans des flacons en verre ambré ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? C’est très simple : la lumière est redoutée par vos précieux « élixir ».  Plus que la lumière, les rayonnements UV qui la caractérisent sont à l’origine des dégradations. En effet, ces rayons ont la capacité de faciliter les réactions chimiques et l’altération de molécules. Une essence exposée à un rayonnement UV verra sa composition modifiée par rapport à celle d’origine.

Enfin, l’oxygène contenu dans l’air est également source d’altération pour une huile essentielle. En effet, ce dernier est capable de réagir avec les éléments qui la composent. C’est l’oxydation. De la même manière que dans les deux cas précédents, une huile essentielle oxydée ne présente pas exactement les mêmes propriétés que l’essence d’origine.

flacon ambré pour la conservation de l’huile essentielle

QUELQUES RÈGLES POUR PROTÉGER ET CONSERVER LES HUILES ESSENTIELLES

COMMENT PROTÉGER LES HUILES ESSENTIELLES ?

Comme expliqué précédemment, l’important est de protéger les huiles essentielles des hautes températures, de l’air et de la lumière. Pour ce faire, le meilleur ami de l’essence végétale est son flacon hermétique en verre ambré.

Le verre ambré, c’est la crème solaire de l’huile essentielle. Il va bloquer les UV, afin de protéger les molécules sensibles à la dégradation par ces rayonnements. Ne vous avisez donc pas de transférer une huile essentielle dans un autre flacon que celui d’achat, surtout si celui-ci n’est pas composé du verre adapté et ne possède pas une fermeture parfaitement hermétique. De la même manière, si vous réalisez vous-même vos propres synergies, achetez un conditionnement approprié.

Le mélange craignant l’air, dimensionnez vos flacons afin d’obtenir un remplissage optimal pour minimiser la présence d’air à l’intérieur. À savoir qu’un flacon pratiquement vide se dégradera bien plus vite qu’un flacon très rempli, qui sera donc en contact avec peu d’oxygène. On évitera de conserver les flacons couchés dans une boîte ou la tête à l’envers, car l’huile essentielle est agressive pour les plastiques constituant le capuchon compte-goutte et le bouchon, qu’elle a tendance à attaquer. En plus, de retrouver du plastique dissous dans l’essence, le flacon risque de perdre de son étanchéité.

En parallèle, afin d’augmenter la protection de votre précieux liquide, stocker les flacons dans une armoire peu utilisée, à l’abri de la lumière. Le lieu de stockage doit également être protégé des fortes températures (évitez donc la cuisine).

COMBIEN DE TEMPS CONSERVER UNE HUILE ESSENTIELLE ?

Une façon de ne pas risquer d’utiliser une huile essentielle de qualité dégradée est de respecter les durées de conservation préconisées par les fabricants. En général, ce sont 5 années de conservation dans le flacon d’origine, à condition que les précautions d’usage aient été respectées. Attention, il existe des essences végétales plus sensibles à l’environnement extérieur qui ne peuvent être conservées aussi longtemps. D’autres ne « bougent » pas, même après dix ans de conservation. Cela dépend aussi bien sûr de la qualité du stockage que vous avez mis en place.

Nous l’avons dit, toutes les essences végétales ne sont pas égales face à la dégradation. Les plus connues sont les huiles essentielles d’agrumes. Ces dernières sont très sensibles et leur durée de conservation est limitée à 2 ans, en général. Aussi, l’huile essentielle de pin contient des molécules très sensibles à l’oxydation, sa durée de conservation est donc limitée à une année.

COMMENT RECONNAÎTRE UNE HUILE ESSENTIELLE IMPROPRE À L’UTILISATION ?

Afin de ne pas utiliser une huile essentielle dégradée, il existe quelques points à surveiller. Vous l’aurez compris, commencez par respecter les bonnes pratiques de stockage. Si vous pensez qu’une des conditions détaillées plus haut n’a pas été respectée, ne pas hésiter à se séparer de l’huile essentielle. En parallèle, certains indices doivent alerter et peuvent vous aider à identifier une essence altérée :

  1. Vous disposez d’un fond (ou plus) de flacon qui est devenu visqueux. Il a perdu la belle fluidité de l’huile essentielle d’origine.
  2. Ce n’est pas toujours évident à repérer avec un flacon ambré, mais la couleur est un indice fiable. Si elle est plus foncée qu’à l’origine, cela est signe de dégradation.
  3. Également, si l’odeur vous semble différente de celle d’origine.

En cas de doute, veillez à ne pas utiliser l’huile essentielle « suspecte ». Pour éviter de gâcher, celles dont l’odeur n’est pas altérée pourront toujours être utilisées pour parfumer l’atmosphère.

flacons inappropriés d’huiles essentielles

En conclusion, pour une conservation optimale de vos huiles essentielles utilisez toujours un flacon adapté en verre ambré et parfaitement étanche à l’air et l’humidité, de préférence celui d’origine, en position verticale avec le capuchon vers le haut.  Ensuite, veillez à toujours bien refermer les flacons et à les entreposer loin de la chaleur et de la lumière. Enfin, ne dépassez pas la durée de conservation indiquée par le fabricant. Si l’une de ces conditions n’était pas respectée, préférez ne pas utiliser l’huile essentielle à des fins thérapeutiques au risque qu’elle soit, au mieux inefficace, au pire allergisante, voire toxique. C’est pour cela que, de manière générale, il faut les conserver hors de portée des enfants et des animaux.