l’huile essentielle de pamplemousse

Huile essentielle de pamplemousse

Le pamplemousse est un agrume dont l’origine n’est pas bien connue. Très probablement, il serait issu de l’hybridation naturelle entre le pamplemousse vrai (Citrus grandis ou maxima, qui n’est pas celui que l’on retrouve sur nos étals) que l’on pense originaire d’Asie du Sud-est et de l’orange (Citrus sinensis). Les huiles essentielles de pamplemousse et d’orange étant proches parentes, il n’est pas surprenant de découvrir des essences très similaires, principalement différenciées par la présence de nootkatone, à l’origine de sa fragrance particulière. Comme la plupart des agrumes, l’essence de pamplemousse est reconnue pour ses propriétés calmantes et rassurantes, ainsi que digestives. Elle est également conseillée comme produit minceur pour son activité lipolytique et détoxifiante. Enfin, elle se distingue par sa capacité à réguler l’appétit et ralentir la chute des cheveux.

Nom latin : Citrus paradisi   Famille botanique : Rutacées

Partie extraite : Péricarpes (zestes)     Origines de la plante : États-Unis, Amérique centrale, Amérique du Sud, Asie

L’huile essentielle de pamplemousse : quelles sont ses propriétés et comment l’utiliser ?

Beauté

Pour ralentir la chute des cheveux

L’huile essentielle de pamplemousse a plusieurs raisons de ravir ceux qui en possèdent. Tonifiante pour le cuir chevelu, elle est l’alliée idéale anti-chute de cheveux, ce qui est une propriété très recherchée, tant la perte de densité de la chevelure peut être difficile à vivre. En parallèle, elle est indiquée pour redonner de l’éclat aux peaux mixtes à grasses ou acnéiques. Lipolytique et drainante, la cellulite ne devrait pas non plus lui résister.

Utilisations :

  • chute de cheveux
  • peaux à tendance grasse
  • congestion (derme)
  • cellulite
  • acné

Propriétés : drainante, lipolytique, anticellulite, astringente, tonique cutanée, ralentit la chute des cheveux

Synergie avec d’autres huiles essentielles :

  • chute des cheveux : géranium rosat, cajeput, gingembre, cèdre d l’Atlas
  • cellulite : palmarosa, basilic tropical, menthe poivrée, céleri, cyprès toujours vert, eucalyptus mentholé…

Bien-être

Une huile positivante

Ainsi que beaucoup d’huiles essentielles d’agrume, celle de pamplemousse est efficace pour calmer les angoisses et retrouver de l’allant lors de passes difficiles. Tonifiante et délassante à la fois, elle permet d’éviter les sensations de jambes lourdes, mais aussi de détendre les muscles après l’effort.

Utilisations :

  • angoisse, sautes d’humeur
  • insomnie
  • déprime
  • fatigue
  • surmenage
  • fatigue musculaire : courbatures, tensions, raideurs, crampes
  • trouble de la concentration

Propriétés : positivante, relaxante, stimulant nerveux, délassante.

 

Synergie avec d’autres huiles essentielles :

  • Fatigue : épinette noire, romarin à cinéole, lavande vraie, géranium, patchouli, ylang-ylang…
  • Insomnie : marjolaine à coquilles, mandarine verte

Santé

L’huile essentielle de pamplemousse pour lutter contre une indigestion

L’huile essentielle de pamplemousse est appréciée pour son efficacité sur tous les troubles liés à la prise de poids, la nutrition et la digestion. Avec des rythmes d’alimentation souvent excessifs, lors de week-end de fête notamment, le pamplemousse est là pour améliorer la récupération par son action anti-nauséeuse, facilitatrice de la digestion ou encore pour une cure détox si les excès sont trop fréquents. Aussi, les personnes souhaitant perdre du poids ou à l’inverse retrouver l’appétit peuvent se tourner vers ce précieux liquide. Circulatoire, l’essence de pamplemousse est également conseillée sur les varices, hémorroïdes ou en cas d’hypertension. Enfin, comme d’autres agrumes, elle est un puissant assainissant de l’air ambiant.

 

Utilisations :

  • obésité
  • assainissement de l’air
  • digestion difficile
  • nausées
  • régulation de l’appétit
  • douleurs musculaires
  • hypertension
  • détoxification du foie
  • trouble de la circulation : hémorroïdes, varices
  • rétention d’eau

Propriétés : antiseptique, rafraîchissante, diurétique, détoxifiante, stimulant digestif, drainante, lipolytique

 

Synergie avec d’autres huiles essentielles :

  • Amincissement : romarin à camphre, cyprès, orange amère…
  • Appétit : menthe poivrée, camomille romaine
  • Diurétique : citron, criste marine, fenouil…
  • Jambes lourdes : cyprès, lentisque pistachier
le fruit pamplemousse

Quelques recettes à base d’huile essentielle de pamplemousse

Pour un régime minceur

Perdre du poids est au centre des préoccupations d’un grand nombre de personnes. Un objectif toujours difficile à atteindre sans une modification en profondeur de ses habitudes alimentaires et sportives et une motivation à toute épreuve. Cependant, l’huile essentielle de pamplemousse peut vous accompagner dans cette démarche. Pour ce faire, placer une goutte d’essence de pamplemousse puis une d’orange amère sur un comprimé neutre, une cuillère de miel, de yaourt ou de fromage blanc ou encore sur un demi-sucre. Effectuez la prise avant les petits déjeuners et déjeuners, pendant des cures de trois semaines. Faites une pause d’une semaine avant de reprendre si nécessaire.

En cas de chute de cheveux

La bonne santé de la chevelure est une préoccupation importante pour de nombreuses personnes, hommes et femmes confondus. Si pour les hommes cela commence dès 35 ans, les femmes ne sont pas épargnées et beaucoup d’entre elles voient leurs cheveux se raréfier au moment de la ménopause. Une perte difficile à accepter pour beaucoup, et c’est là que l’huile essentielle de pamplemousse intervient. Pour endiguer le phénomène, diluer une goutte d’huile essentielle de pamplemousse dans du shampoing placé au creux de la main juste avant de l’appliquer sur le cuir chevelu.

En cas de cellulite, rétention d’eau

La cellulite et la rétention d’eau sont deux désagréments très courants que l’on espère toujours voir disparaître. Agir sur ces phénomènes n’est pas chose aisée, mais encore une fois l’huile essentielle de pamplemousse peut s’avérer très efficace grâce à ses propriétés diurétique, drainante et circulatoire. Pour retrouver de belles jambes sans défaut, diluer l’essence de pamplemousse à 20% dans une huile végétale avant de les masser des pieds jusqu’en haut des cuisses. Effectuer ce geste jusqu’à 2 fois par jour, pendant une durée maximale de 3 semaines. Si le besoin s’en fait ressentir, reprendre une cure après une semaine de pause.

En cas de peau grasse

La peau grasse est due à une surproduction de sébum par les glandes sébacées. Cela se traduit par une peau d’aspect brillant et luisant et un toucher gras. Pour limiter ces effets jugés disgracieux, ajouter une goutte dans votre crème de nuit et appliquer avant le coucher.

Indications et précautions à prendre

Utilisateurs autorisés

Adultes et adolescents

Bébés de – de 3 ans

Enfants de + de 3 ans

Femmes allaitantes

Femmes enceintes de + de 3 mois

Utilisations possibles

Bains

Cheveux

Cosmétiques

En diffusion

En inhalation

Peau

Voie orale

Risques

Allergies

Dermocaustique

Irritante

Photosensibilisante

Néphrotoxique

Néphrotoxique

Cortison-like

cortison-like

Autres indications importantes

Précautions

  • L’essence de pamplemousse, comme tous les agrumes, contient des furocoumarines, des molécules qui réagissent avec les UV solaires (photosensibilisantes). Elle ne sera donc pas appliquée avant une exposition au soleil (attendre minimum 8h). Pour éviter ce problème, utiliser une huile essentielle hydrodistillée, reconnaissable par son absence de couleur et qui ne contient plus de furocourmarines.
  • Les essences sans furocoumarines ont une composition légèrement différente même si cela n’altère pas leur efficacité. Pour de l’inhalation ou de la diffusion, préférez des essences non distillées avec une fragrance identique à celle de l’essence d’origine contenue dans la peau du fruit.
  • Avec plus de 90% de limonène, l’essence de pamplemousse est très proche de celle d’orange douce, mais plus chère. Il existe donc des essences de pamplemousse de “mauvaise” qualité qui ont été mélangées avec de l’orange. Cela n’a que peu d’incidence sur les indications thérapeutiques et les précautions d’usage, cependant les notes olfactives peuvent être modifiées. Pour éviter d’être trompé sur la marchandise, dans la mesure du possible, choisir des fournisseurs d’essence reconnus. Aussi, la nootkatone est une molécule spécifique au pamplemousse, même si sa présence en très faible pourcentage n’est pas gage de mauvaise qualité, vous pouvez privilégier des huiles en possédant un pourcentage parmi les plus élevés (autour de 0.8%).

Contre-indications

  • L’huile essentielle de pamplemousse ne s’adapte pas aux enfants de moins de 3 ans. Pour les autres, toutes les voies d’administration sont possibles, sauf pour les femmes enceintes ou allaitantes qui ne pourront utiliser cette essence que par diffusion. Dans ce cas, les nouveaux-nés pourront également en profiter.
  • Comme les autres huiles essentielles d’agrumes, celle de pamplemousse est irritante et dermocaustique si elle est appliquée pure sur la peau. Il est vivement recommandé de la diluer à au moins 20%.
  • Des interactions médicamenteuses sont possibles lors d’une utilisation sur le moyen ou long terme. Ne pas commencer une cure sans avoir pris l’avis d’un thérapeute.
  • L’essence de pamplemousse a tendance à être néphrotoxique lors d’une ingestion à dose élevée ou sur une trop longue période. Préférez éviter son utilisation en cas de calculs biliaires.
  • Il s’agit, enfin, d’une essence allergisante en raison de la présence de limonène, de géranial, de néral et de linalol. Un test au creux du coude avant toute application régulière est fortement conseillé.

Molécules principales

L’huile essentielle de pamplemousse est proche de celle d’orange. Comme elle, elle possède plus de 90% de limonène, la molécule responsable d’une grande partie de ses propriétés. Mais en plus, le pamplemousse propose de faible quantité de nootkatone qui lui offre toute sa spécificité et complexité olfactive :

  • Limonène : 90 – 97%
  • Beta-myrcène : 1 – 2%
  • Nootkatone : 0,01 – 0,8%
  • alpha-pinène : 0,05 – 0,2%