LES HUILES ESSENTIELLES POUR LA DETOX DU FOIE

15 Janvier, 2021

huiles essentielles pour le foie

Langue chargée, manque d’appétit, digestion ralentie, fatigue… Autant de signes qui montrent que votre foie n’en peut plus et qu’il a besoin que vous preniez soin de lui. Le foie est un organe majeur du corps, avec de multiples fonctions métaboliques et énergétiques. Au centre de toutes les activités de notre organisme, il peut rapidement être surchargé par des toxines extérieures, comme intérieures.

Pour l’aider à se détoxiquer et à retrouver l’usage optimal de ses fonctions, il existe de nombreuses possibilités, mais nous allons bien entendu nous focaliser ici sur les huiles essentielles qui aideront le mieux à retrouver une activité hépatique efficace. Attention cependant, car il est facile de suivre une détox, mot devenu à la mode, dans de mauvaises conditions. Une cure de détoxication, au sens de la naturopathie, fait partie d’un processus à mettre en place avec votre thérapeute. Lui seul pourra évaluer votre énergie vitale du moment, et vous préconiser une telle cure si votre état de fatigue le permet.

LE FOIE ET LA FONCTION DE DETOXICATION HEPATIQUE

Parlons d’abord anatomie et physiologie : le foie est la glande la plus lourde de l’organisme, et est le deuxième organe après la peau, en termes de superficie. Il assure la régulation de nombreux métabolismes dans l’organisme car il est situé au carrefour du système digestif et circulatoire. Il possède un rôle métabolique majeur en excrétant des éléments essentiels à la digestion telle que la bile ou le cholestérol. Il métabolise aussi les glucides, les lipides, les protéines et la bilirubine, et fabrique des protéines plasmatiques. Il stocke le sang, les vitamines liposolubles et B12, et certains minéraux. Enfin, il métabolise les toxines telles que les médicaments et les métaux lourds. On comprend aisément pourquoi il vaut mieux avoir un foie en bonne santé pour qu’il puisse honorer tous ses rôles ! Mais cela ne s’arrête pas là !

Les causes d’accumulation de déchets dans les tissus sont à la fois endogène (encrassement provenant des processus de digestion et du métabolisme) et exogène (pollution du milieu extérieur avec des produits de synthèse, pesticides, poisons, métaux lourds…). Il y a donc une nécessité vitale pour le corps d’avoir un système d’évacuation optimal de ces déchets, que l’on appelle la détoxication hépatique. Ces déchets devront subir une transformation pour être éliminés par les voies naturelles, celle-ci étant rendue possible par une enzyme appelée cytochrome. Cependant, pour drainer le foie, il est indispensable que les autres émonctoires soient ouverts, notamment les reins et les intestins, pour pouvoir éliminer correctement les polluants remis en circulation dans le corps lors de la détox (d’où l’importance d’avoir une bonne énergie vitale à ce moment-là).

Le cytochrome joue un rôle primordial dans la phase 1 de détoxication des déchets et sa capacité de travail est déterminée génétiquement (nous ne sommes pas égaux, et oui !). Le rôle de la phase 1 est donc de rendre plus solubles les déchets par introduction d’une fonction chimique, mais cette nouvelle molécule « activée » n’est pas encore évacuable telle quelle et va devenir extrêmement pro oxydante pour tous les tissus. Pour que la phase 1 fonctionne correctement, les besoins en magnésium, manganèse, zinc, cuivre et chrome devront être couverts ainsi que l’apport en vitamines du groupe B à dose physiologique et de provenance naturelle.

Pour que la phase 2 de détoxication fonctionne complètement, là encore un apport suffisant en minéraux, tels le soufre, le sélénium et le zinc, et vitamines est indispensable. Enfin, la phase 3 consiste à expulser le composé nouvellement créé hors de la cellule grâce à la bile (selles) ou vers les reins (urines). Entre les phases 1 & 2, des composants appelés métabolites intermédiaires toxiques sont créés. Ces composés sont très oxydants et on aura donc recours aux antioxydants, comme les vitamines E et C, pour en réduire les effets. La vitamine C qui a la capacité de recycler le glutathion sera à son tour recyclée par l’acide lipoïque (bœuf, foie, brocoli, épinard, oignons, ails), les flavonoïdes (oignons, brocoli, pomme, thé vert, raisin, romarin …), et le glutathion. Ce dernier sera recyclé par l’acide lipoïque, la vitamine C et les vitamines du groupe B. Il sert, en plus de catalyser la phase 2, à la prévention de la DMLA, des maladies cardio-vasculaires, du diabète, du cancer, à un système immunitaire efficace et retarde le vieillissement.

LES HUILES ESSENTIELLES LES PLUS EFFICACES A UTILISER POUR LE FOIE

Les huiles essentielles permettront en synergie avec les nutriments dont nous avons parlés plus haut, d’aider à drainer le foie, à en faciliter la détoxification, voire même à aider au renouvellement des hépatocytes.

L’HUILE ESSENTIELLE DE ROMARIN A VERBENONE

L’huile essentielle de romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis CT verbénone), contient une cétone monoterpénique qui aide efficacement à la détoxification hépatique, elle est régénératrice des hépatocytes et présente une activité drainante du foie par ses propriétés cholagogues. De ce fait, elle se montre d’une grande aide en cas d’excès alimentaires ou d’alcool. De plus, associée à des huiles essentielles riches en phénols (Origan, Sarriette des Montagnes…), elle en diminue la toxicité hépatique lors de leur prise orale.

Elle peut s’utiliser seule, à raison d’une goutte sur une pastille neutre, à laisser fondre sous la langue après le déjeuner pendant 7 jours maximum.

L’HUILE DE LEDON DU GROENLAND

L’huile essentielle de Lédon du Groenland (Ledum groenlandicum) aide elle aussi au drainage du foie et à la régénérescence des cellules hépatiques, ce qui en fait l’huile essentielle de référence en cas d’intoxications lourdes, de cirrhoses et de séquelles d’hépatites virales (sous contrôle médical).

En cas de foie fatigué, vous pouvez en appliquer 2 gouttes mélangées à 5 gouttes d’huile végétale sur la région du foie 2 fois par jour pendant 3 semaines. Le foie adorant le chaud, nous vous conseillons d’appliquer une bouillotte dessus.

huile essentielle de carotte

L’HUILE ESSENTIELLE DE CAROTTE

L’huile essentielle de carotte (Daucus carota) est régénérante et stimulante du foie. Elle permet de stimuler les voies biliaires en régénérant les cellules hépatiques, notamment après une infection virale.

Elle peut être prise en détoxification après un traitement médicamenteux ou après des excès alimentaires.

COMBINER LES HUILES ESSENTIELLES POUR LE BIEN-ETRE DU FOIE

Mélangez 35 gouttes de carotte à la même quantité de romarin à verbénone et de Lédon du Groenland dans un flacon en verre avec compte-gouttes. Prendre 2 gouttes de ce mélange dilué dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive, 2 fois par jour après les repas, pendant 7 jours maximum.

Précautions particulières : ce mélange est déconseillé aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 7 ans. L’huile essentielle de romarin à verbénone est proscrite aux personnes âgées, aux personnes épileptiques, en cas de mastose ou d’antécédents de cancers hormono-dépendants, de par son effet « progesteron-like ». L’huile essentielle de Lédon du Groenland est déconseillée aux personnes prenant des médicaments pour fluidifier le sang ou des coumarines. Enfin, l’huile essentielle de carotte doit faire l’objet d’un suivi médical dans le cadre de problèmes hépatiques, rénaux, ou de cholestérol élevé. Elle est également déconseillée en cas de cancer ou antécédents de cancer.

L’HUILE DE LIVECHE

L’huile essentielle de Livèche (Levisticum officinale) possède des propriétés antitoxiques et drainantes exceptionnelles. Elle bloque et aide à l’élimination des toxines d’origine exogène, et peut soulager des suites d’une intoxication. Pour accompagner une détox printanière, elle agit en synergie avec le romarin à verbénone, à raison d’une goutte de chaque sur une pastille neutre, à laisser fondre en bouche après le déjeuner, pendant 8 jours.

En mélange avec l’HE de céleri (Apium Graveolens), drainante et décongestionnante du foie, et l’HE de Lédon du Groenland, elle soulage le foie fatigué : pour cela, mélangez 20 gouttes de chaque dans un flacon avec compte-gouttes, puis diluez 2 gouttes du mélange dans une cuillère à café d’huile d’olive ou de miel, à avaler 2 fois par jour au moment des repas, pendant 15 jours maximum.

Précautions particulières : cette synergie est déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes, et aux enfants de moins de 12 ans.

L’HUILE ESSENTIELLE DE CITRON

Enfin, l’huile essentielle de citron (Citrus limonum) est le grand classique de la détox du foie. En effet, elle est à la fois protectrice, décongestionnante et détoxifiante des cellules du foie grâce à l’action du limonène, un monoterpène aux propriétés cholagogues et antioxydantes très utiles dans la phase 2 de la détox hépatique.

MELANGE AU CITRON POUR LA DETOX DU FOIE

Dans un flacon en verre compte-gouttes, mélangez 25 gouttes d’huile essentielle de citron avec autant de livèche et de céleri, et diluez 2 gouttes de ce mélange dans une cuillère à café d’huile végétale alimentaire, à avaler 2 fois par jour à la fin des repas, pendant 15 jours.

Précautions particulières : l’huile essentielle de citron est déconseillée aux femmes enceintes de moins de 3 mois, aux femmes allaitantes, et aux enfants de moins de 3 ans.

Le mot de la naturopathe

Nous l’avons vu, avoir un foie en bonne santé évite bien des désagréments ! S’il vaut mieux éviter de le surcharger au long cours, vous pouvez réaliser une cure détox pour le soulager aux changements de saison (début de printemps et d’automne), mais encore faut-il que votre énergie vitale soit bien là, car ce type de cure peut entraîner des « crises curatives » et de la fatigue. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre thérapeute pour qu’il vous accompagne sereinement dans cette cure et qu’il vous propose ensuite une cure de revitalisation adaptée.